Actualités
|
Publié le 4 Mai 2020

Hommage - Disparition de Liliane Esraïl, rescapée d'Auschwitz-Birkenau

C'est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de madame Liliane Esraïl, survivante de la Shoah, âgée de 96 ans, vendredi à Paris. Liliane était mariée depuis plus de 70 ans à Raphaël Esraïl , président de l'Union des déportés d'Auschwitz - UDA, vice-Président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, et membre de la Commission du Souvenir du Crif. Nous adressons nos profondes et sincères condoléances à son époux, à ses enfants ainsi qu'à toute sa famille et à ses proches.

Liliane Esraïl, de nom de jeune fille Badour, est née le 9 juin 1924 à Biarritz. Orpheline dès son adolescence, Liliane et ses deux frères, Henri (1927) et René (1931), sont accueillis chez leurs grands-parents maternels, juifs d’origine russe, à Biarritz.

Liliane et ses frères sont tous trois baptisés catholiques. Ils ne devaient pas être déportés. Mais le baptême de son plus jeune frère, René, datant de 1941, il n'est pas reconnu par les autorités du Régime de Vichy. Le 10 janvier 1944, la police vient le chercher.

Refusant de laisser son petit frère René, Liliane est emmenée ainsi que son frère Henri. Après l’internement à la prison de Bayonne, ils sont transférés au camp de Drancy le 25 janvier 1944.

Liliane a 19 ans.

Au camp de Drancy, elle rencontre Raphaël Esrail, un jeune étudiant de 18 ans arrêté à Lyon pour acte de Résistance. Ils se retrouveront après la guerre.

Une semaine après leur arrivée à Drancy, le 3 février 1944, ils sont déportés au camp d’Auschwitz-Birkenau par le Convoi n°67. Henri et René sont gazés dès leur arrivée, Liliane entre au camp de Birkenau et reçoit le matricule 75127.

D’abord affectée au Aussenkommando, elle rejoint en mai l’Union Werke et y forme un groupe de solidarité avec notamment Ida Grinspan et Léa Rohatyn.

Lors des marches de la mort en janvier 1945, elle est évacuée vers les camps de Ravensbrück puis de Neustadt-Glewe. Elle survit à cette terrible épreuve et est libérée le 2 mai 1945.

De retour à Biarritz, fin mai 1945, elle retrouve sa grand-mère. En janvier 1948, elle épouse Raphaël Esrail.

Liliane Esrail était Chevalier de la Légion d’honneur et décorée de l’Ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne.

 

Découvrez le témoignage de Liliane en format vidéo sur le site de l’Union des Déportés d’Auschwitz : Mémoires des déportations (1939-1945) de Liliane Esraïl 

 

L’histoire de Liliane et Raphaël est également racontée dans l’ouvrage publié en 2017, L’espérance d’un baiser (Robert Laffont) : Dans son ouvrage, Raphael Esrail a retracé les circonstances incroyables de leur rencontre.

"Au camp de Drancy, Raphaël croise une jeune femme, Liliane Badour, dont il tombe amoureux. À l'arrivée à Auschwitz, après la "sélection", il est désigné pour le travail forcé tandis que Liliane entre au camp de Birkenau. Alors que tout est organisé autour de la disparition systématique de la vie, Raphaël nourrit l'espoir de revoir Liliane. Avec l'aide d'autres prisonniers, il parvient à lui écrire et tente de la sauver. Raphaël est miraculeusement épargné. [...] À sa libération, il partira à la recherche de Liliane". 

Mon image

 

Sources : Mémorial de la Shoah & Mémoires des déportations

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.