Actualités
|
Publié le 6 Mars 2013

Le B’nai B’rith France rencontre Monsieur Hassen Chalghoumi

 

Hassen Chalghoumi, Imam de Drancy, a tenu, lundi 4 mars 2013, une conférence organisée par le B’nai B’rith France, sur le thème du témoignage de son voyage en Israël entouré de 17 Imams de France. 

 

Cette rencontre, à l’initiative de Serge Dahan, président du B’nai Brith France et d’Aris Hauptshein, Vice-Président de la Région Ile de France, avec la présence de Jacques Jacubert, Président d’honneur du B’nai B’rith France, d’Imams de France et de nombreux Présidents de Loges du B’nai B’rith venus de toute la région, s’est tenue au Centre Jérôme Cahen de Neuilly-sur-Seine.

 

Hassen Chalghoumi a, dans un échange sans langue de bois, fait revivre à plus de 200 personnes attentives son trajet de Jérusalem à Ramallah  et ses rencontres politiques notamment avec le Président Shimon Perez ou encore religieuses avec les plus hautes autorités juives et musulmanes d’Israël.

 

Courageusement Hassen Chalghoumi a décrit son combat permanent en faveur d'un islam tolérant et ouvert au dialogue avec la communauté juive.

 

Il a  rappelé sa participation à une cérémonie d’hommage dans le camp de Drancy, ses premières visites en Israël et à Gaza, sa déclaration alors qu’il se recueillait à Yad Vachem «Ce n’est pas seulement l’histoire du peuple juif. En protégeant cette histoire, nous protégeons l’histoire des minorités ».

 

Hassen Chalghoumi nous a fait partager sa conception de l’Islam des « Lumières» indépendant, et sans haine, a dénoncé les ingérences étrangères qui pour des intérêts personnels et financiers sacrifient une génération de jeunes des banlieues de France.

 

Il a notamment été question de ses propositions pour la formation des Imams de France, de l’islamisme radical, de l’influence de certains pays étrangers, du rôle des médias et de celui des familles dans l’éducation des jeunes.

 

Ce regard croisé avec l’Imam de Drancy a  été également l’opportunité d’un dialogue sans concession pour le retour aux valeurs d’une République laïque notamment, développé dans son livre d'entretiens avec le journaliste David Pujadas, "Agissons avant qu'il ne soit trop tard".

 

À l’issue de son intervention, un long et intense échange avec la salle a permis d’aborder de nombreuses facettes de la question des relations entre Juifs et Musulmans en France, des raisons de la montée de l’antisémitisme, de l’utilisation massive d’Internet pour diffuser la haine et l’intolérance, du financement des mosquées et des réponses que son combat apporte et celles qui doivent être apportées par la communauté nationale en général avant qu’il ne soit trop tard.

 

Ce débat particulièrement utile et intéressant s’est provisoirement achevé sur la promesse faite par Serge Dahan de renouveler ce type de rencontre utile et constructive.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.