Actualités
|
Publié le 7 Septembre 2018

Pauvreté - Latet, l’association qui sait donner

Au mois de juin dernier, à l’occasion de son voyage officiel en Israël, le Crif a eu le plaisir de rencontrer les membres de l’association Latet. Un moment particulièrement marquant pour les membres de la délégation qui ont vivement salué l’immense travail de l’association.

Latet, en hébreu, veut dire ‘donner’. Donner de son temps, de sa personne, de la nourriture ou des colis de vêtements. Donner, tout simplement, à ceux qui ont le plus de besoin de recevoir. Et, en Israël, ils sont malheureusement nombreux à être dans ce cas.

Le dernier rapport établi par Latet fait en effet état de 2,525,000 personnes vivant en situation de pauvreté en 2017 (soit 29.1 % de la population israélienne). Parmi eux, 1,061,000 sont des enfants (il s’agit de 35.4% des enfants en Israël).

C’est autour de ces 2,525,000 personnes que travaille l’association Latet. Fondée en 1996 par Gilles Darmon, un Français fraichement débarqué en Israël, Latet est aujourd’hui l’une des plus grosses associations de lutte contre la pauvreté en Israël.

Contrairement à beaucoup d’associations en Israël, Latet est entièrement apolitique. Elle s’inscrit dans le paysage associatif comme la première organisation à engager la responsabilité civile du citoyen. Aujourd’hui, 16 000 bénévoles œuvrent à Latet. Ces bénévoles parlent l’hébreu, l’arabe, l’anglais et le russe.

L’un des principaux champs d’action de Latet concerne les survivants de la Shoah qui vivent en Israël en-dessous du seuil de pauvreté.

Sur les 200 000 survivants de la Shoah résidants en Israël, 45 000 vivent en situation de pauvreté. « Beaucoup d’associations travaillent à l’amélioration des conditions de vie des survivants de la Shoah. La particularité de Latet est qu’elle couvre tous les pans de leur vie : l’alimentation bien-sûr, mais aussi les soins médicaux et paramédicaux ou encore l’organisation de repas de fêtes. Nous faisons tout pour sortir ces personnes de l’isolement dans lequel elles sont souvent plongées. » explique Gabrielle Danieli, responsable du développement international de l’association.

« Des bénévoles distribuent par exemple des colis de nourriture et en profitent pour passer du temps avec les survivants, les écouter et leur parler. Ce sont des moments qui font parfois autant de bien qu’un repas chaud » précise-t-elle. Chaque mois, Latet vient en aide à 1200 survivants de la Shoah.

Découvrez l'histoire d'Alex, survivant de la Shoah aidé au quotidien par Latet

 « Quand on pense à Israël, en France ou ailleurs, on pense à un pays fort, à la Strat-up Nation, et on oublie de penser à la mauvaise répartition des richesses et à l’immense pauvreté qui règne dans le pays. » ajoute Gabrielle.

Nous l’interrogeons sur le rôle du gouvernement et des partis politique dans la lutte contre la pauvreté en Israël. « Les politiques ont un peu abandonné la question de la pauvreté. L’instabilité politique du pays ne permet pas de lutter efficacement et de trouver des solutions durables. Les associations ont un rôle à jouer et comblent le vide laissé par les partis politique sur le terrain » explique Gabrielle avant de préciser que l’association travaille actuellement sur un projet pour qu’une ligne du budget de l’Etat soit entièrement dédié à l’insécurité alimentaire.

Latet s’occupe également de la population religieuse en Israël, très largement victime de la pauvreté. Récemment par exemple, l’association a mis en place des distributions de lait Formula pour bébé Casher le Mehadrim.

L’été se termine doucement en Israël, annonçant le retour de la période des fêtes de Tichri. A cette occasion, Latet espère sensibiliser les populations juives de Diaspora à la situation de vie de certains Israéliens et de survivants de la Shoah.

Durant les fêtes, Latet œuvre particulièrement afin que chacun puisse les observer comme il le souhaite. Grâce au travail sans relâche de milliers de bénévoles, Alex et tant d’autres pourront passer cette période de fêtes dans la dignité et, nous pouvons l’espérer, dans la joie qu’elles apportent.

Marie-Sarah Seeberger

***

Vous pouvez, à votre niveau, aider l’association Latet à poursuivre son action et aider des dizaines de personnes dans le besoin :

  • Parlez-en autour de vous et dans votre communauté
  • Partagez cet article et les contenus de l’association Latet pour la faire connaitre au plus grand nombre
  • Faites un don à l’association Latet

Téléchargez et découvrez le dernier rapport sur la pauvreté en Israël publié par l’association Latet en bas de cet article.

Où trouver l’association Latet en Israël :

Latet
44 Ha'Masger St
57636 Tel Aviv - Israël 
Tél : +972 6 833388 

Le site Internet de l’association : www.latet.org

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.