Actualités
|
Publié le 7 Avril 2020

Pessah - Francis Kalifat vous souhaite un très bon Pessah (à passer chez vous) !

La fête de Pessah commence demain soir. Partout dans le monde, les Juifs vont célébrer la sortie d'Egypte des Hébreux, la célébration de la liberté de tout un peuple. Cette année, vous le savez, nous sortons d'Egypte sans sortir de chez nous. Protégeons-nous, et protégeons les autres. Nous aurons le plaisir de vous retrouver mardi 14 avril pour la prochaine Newsletter !

 

A l'aube du début de fête de Pessah, le Président du Crif Francis Kalifat a un message pour vous. #PessahChezVous #RestezChezVous 

 

 

***

L'histoire de Pessah

Après de nombreuses décennies d’esclavage sous les Pharaons d’Égypte, pendant lesquelles les Hébreux furent contraints à un travail écrasant et soumis à des atrocités, D.ieu vit la détresse du peuple et envoya Moise chez Pharaon avec ce message : « Laisse partir Mon peuple, pour qu’il Me serve. » Lorsque, malgré plusieurs avertissements, Pharaon refusa d’obéir à l’ordre divin, D.ieu envoya sur l’Égypte dix plaies dévastatrices qui y semèrent la désolation, détruisant bétail et récoltes.

Au milieu de la nuit du 15 Nissan de l’année 2448 depuis la création (1313 avant l’ère commune), D.ieu infligea aux Égyptiens la dernière des dix plaies qui tua tous leurs premiers-nés. Ce faisant, D.ieu épargnait les Enfants d’Israël, « sautant par-dessus » leurs maisons – d’où le nom de la fête : Pessah signifie « le saut » en hébreu.

La résistance de Pharaon fut brisée, et il chassa littéralement ses anciens esclaves du pays. Les Israélites s’en allèrent dans une telle hâte, que le pain qui devait leur servir de provision pour la route n’eut pas le temps de lever. 600 000 hommes adultes, et beaucoup plus de femmes et d’enfants, quittèrent l’Égypte ce jour-là,  guidés par Moise, entamant leur voyage vers le mont Sinaï et leur naissance en tant que peuple.

 

La matsa

Pour rappeler le pain non levé que les Hébreux consommèrent en quittant l’Égypte, les Juifs cesse de manger ou même d’avoir en notre possession toute forme de hamets depuis la mi-journée de la veille de Pessa’h jusqu’à la fin de la fête.

Le hamets  désigne un grain qui a levé. Il s’agit donc de toute nourriture ou boisson contenant ne serait-ce qu’une trace de blé, d’orge, de seigle, d’avoine, d’épeautre ou de leurs dérivés qui n’ont pas été surveillés de manière à en empêcher la fermentation. Le pain, les gâteaux, les biscuits, les céréales, les pâtes et la plupart des boissons alcoolisées en font partie.

Débarrasser les maisons du hamets est un travail méticuleux. Il implique un nettoyage de printemps complet pendant les semaines.

Au lieu du hamets, les Juifs mangent de la matsa : un pain plat qui n’a pas levé.

 

  • Le message de Pessah

    La fête de Pessah célèbre la plus grande série de miracles jamais vécus dans l’histoire juive. C'est le moment de s’élever au-dessus de la nature pour atteindre la dimension miraculeuse de l’existence. 

    La fête de Pessah se rapporte aussi à l'idée de la liberté. Liberté des consciences, de la foi et, traditionnement, de l'esclavage et de la soumission.

 

Cette année, vous le savez, nous sortons d'Egypte sans sortir de chez nous. Protégeons-nous, et protégeons les autres.

Hag Casher Pessah veSameah !

#RestezChezVous

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.