Inscrivez-vous à la Newsletter du Crif! : Recevez chaque jour une synthèse de l'actualité vue par le CRIF!
Afficher
Masquer

Inscrivez-vous en quelques secondes à la Newsletter du CRIF et recevez gratuitement chaque jour une revue de presse et des commentaires sur l'actualité préparés par le CRIF.

E-mail:

 

A l'issue de votre inscription, un e-mail de confirmation vous sera adressé.

Actualités
Publié le 24 Décembre 2012

Richard Falk: un vrai Juif antisémite

"Le phénomène de haine de soi ("selbsthaas")  a été théorisé dans l'entre-deux guerre parmi les Juifs de culture allemande, notamment à  partir de l'histoire tragique du jeune Otto Weininger. Certains en font la matrice de beaucoup de comportements de Juifs  antisionistes.

« A la suite, et peut-être à cause de la lettre de protestations de Human Rights Watch, publiée ci-dessous, M. Falk a été écarté du Conseil de Human Rights Watch. Mais il continue de sévir à l'ONU... »

D'autres, dont je suis, considèrent qu'il faut ne faut pas trop généraliser ce concept, bien qu'il corresponde à une réalité. S'il y a un homme pour qui ce terme s'applique, il s'agit de Richard Falk, Professeur émérite de droit international à Princeton, un homme dont la sagacité intellectuelle lui avait fait considérer en son temps Khomeiny comme un modéré et dont la haine envers Israël, et de fait contre tout ce qui est Juif, lui avait fait prôner l'explication "complotiste" des attentats du 11 septembre.

 

Un fou? Probablement. Mais ce fou a été nommé en 2008, malgré son âge avancé (il est né en 1930), rapporteur spécial de l'ONU, chargé des droits de l'Homme dans les territoires palestiniens, où il défend  le Hamas et les initiatives les plus violentes contre Israël. Ce qui en dit long sur les nominations à l'ONU...

 

Le phénomène de haine de soi ("selbsthaas")  a été théorisé dans l'entre-deux guerre parmi les Juifs de culture allemande, notamment à  partir de l'histoire tragique du jeune Otto Weininger. Certains en font la matrice  de beaucoup de comportements de Juifs  antisionistes. D'autres, dont je suis, considèrent qu'il faut ne faut pas trop généraliser ce concept, bien qu'il corresponde à une réalité. S'il y a un homme pour qui ce terme s'applique, il s'agit de Richard Falk, Professeur émérite de droit international à Princeton, un homme dont la sagacité intellectuelle lui avait fait considérer en son temps Khomeiny comme un modéré et dont la haine envers Israël, et de fait contre tout ce qui est Juif, lui avait fait prôner l'explication "complotiste" des attentats du 11 septembre.

 

 

UN Watch s'est récemment émue du fait qu'il siégeait aussi au sein d'une association particulièrement importante en matière des Droits de l'Homme, Human Rights Watch (surtout ne pas confondre ces deux ONG). A la suite, et peut-être à cause de la lettre de protestations de Human Rights Watch, publiée ci-dessous, M. Falk a été écarté du Conseil de Human Rights Watch. Mais il continue de sévir à l'ONU......

 

Richard Prasquier

 

"Nous sommes choqués de découvrir que Richard Falk, l’officiel onusien dont les remarques antisémites et les théories du complot sur le 11-septembre ont été condamnées par le Premier ministre britannique David Cameron, l'ambassadrice américaine Susan Rice, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et le Haut Commissaire aux droits de l’homme Navi Pillay, est membre du conseil de votre organisation.

 

En légitimant ce raciste et cet ennemi des droits de l'homme, votre organisation sape ses propres principes fondateurs. Nous vous invitons à le démettre de ses fonctions immédiatement.

 

Selon votre site web, M. Falk est membre du prestigieux Comité Santa Barbara de Human Rights Watch, composé de notables qui jouent un rôle clé dans le travail de votre organisation à l’échelle internationale.

 

Nous sommes étonnés que M. Falk soit récompensé par un poste aussi prestigieux au sein de Human Rights Watch, l’une des plus grandes organisations internationales de défense des droits de l'homme.

 

A titre d’observateur assidu de l'ONU et de son Conseil des droits de l'homme, vous savez sûrement ce qui suit:

 

• Falk est si extrême dans son soutien à l'organisation terroriste Hamas que même l'Autorité palestinienne, comme l'a révélé un câble Wikileaks, que Falk lui-même reconnait, a cherché à le faire démettre, au motif qu'il est un « partisan du Hamas »;

 

• Falk a publié la semaine dernière un article qui tente de minimiser, de réinterpréter et de justifier le dernier appel à la destruction d’Israël lancé par le chef du Hamas, Khaled Mechaal.

 

• Falk a publié l'an dernier sur son site Internet une caricature antisémite montrant un chien coiffé d’un couvre-chef juif avec le nom « USA » écrit sur son corps en train d’uriner sur une représentation de la justice et de dévorer un squelette sanglant;

 

• Falk a été condamné pour cet acte antisémite par le Premier ministre britannique Cameron;

 

• Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a également condamné le dessin de Falk comme étant « antisémite »;

 

• Falk endosse à présent en page couverture un livre virulemment antisémite, The Wandering Who, dont l'auteur, tel que documenté par le professeur de droit à Harvard Alan Dershowitz dans The New Republic, se vante de tirer des « idées d'un homme.

 

• Il y a deux mois seulement, Falk a été condamné pour avoir approuvé ce livre antisémite par le Bureau des Affaires étrangères britannique, qui a protesté auprès de l'ONU et exprimé ses « sérieuses préoccupations »;

 

• Falk a accusé Israël de planifier un « holocauste palestinien » suscitant sa désignation comme expert de l'ONU sur la Palestine au Conseil des droits de l’homme par un bloc de dictatures, y compris la Syrie de Bachar el-Assad et la Libye de Mouammar Kadhafi;

 

• Son mandat au Conseil des droits de l’homme est si biaisé que Falk essaie de le dissimuler en se disant le rapporteur spécial sur «la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens », ce qui implique une compétence régionale qui traite objectivement de toutes les actions et de toutes les parties, alors qu'en fait son mandat se limite à étudier uniquement « les violations d’Israël »;

 

•Falk est l'un des théoriciens de complots sur le 11-septembre les plus visibles du monde, prêtant son nom à ceux qui accusent le gouvernement américain d'avoir orchestré la destruction des tours jumelles comme prétexte pour lancer des guerres en Irak et en Afghanistan;

 

•Falk promeut activement les écrits de David Ray Griffin, un disciple et ami proche de Falk, qui a produit 12 livres décrivant l'attaque du World Trade Center comme un « coup monté de l’intérieur »;

 

• Falk a non seulement écrit la préface de The New Pearl Harborde Griffin en 2004 et fait l'éloge de la « patience », de la « détermination », du « courage », et de « l'intelligence » de l’auteur, mais Griffin exprime sa reconnaissance à Falk pour avoir rendu possible la publication du livre et remercie aussi spécialement la femme de Falk, Elver Hilal, qui est aussi membre du Comité Santa Barbara de Human Rights Watch;

 

• Falk est souvent apparu à l’émissionTruthJihad.com de Kevin Barrett, un théoricien du complot sur le 11-septembre et sceptique de Holocauste qui s'insurge contre les « Juifs ethniques » qui, selon lui, dirigent Washington et les médias. Dans le cadre de cette émission Falk a endossé le « bon travail » de Barrett tout en faisant l'éloge du tyran iranien Mahmoud Ahmadinejad;

 

• Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a pris la parole au Conseil des droits de l'homme afin d'émettre une condamnation sans précédent des remarques de Falk sur le 11-septembre, affirmant qu'elles étaient « absurdes» et « un affront à la mémoire des plus de 3 000 personnes qui sont mortes dans ce tragique attentat terroriste »;

 

• L'ambassadrice américaine Susan Rice a dénoncé les propos de Falk comme étant « ignobles et profondément choquants » et condamné l’« approche unilatérale et politisée », de Falk, affirmant que ses mots étaient « si nocifs qu'il devrait finalement être évident pour tous qu'il ne devrait plus occuper sa position, » et que « la cause des droits de l'homme avancera mieux sans M. Falk et le numéro de cirque de mauvais goût qu’il a choisi de créer. »

 

Je suis certain que tout cela vous est déjà connu, mais nous avons inclus la preuve au dossier pour le bénéfice des membres de votre conseil d'administration, qui, nous l'espérons, agiront rapidement pour destituer M. Falk de votre organisation. La cause des droits de l'homme, y compris la lutte contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme, n'en exige pas moins.

 

Je vous remercie de l’attention immédiate que vous porterez à cette question.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.