Actualités
|
Publié le 3 Décembre 2019

Vote IHRA - Lutte contre le BDS et la délégitimation d'Israël : DigiTell était à Paris

Demain, mardi 3 décembre, une proposition de résolution visant à lutter contre l'antisémitisme en adoptant la définition de l'antisémitisme de l'IHRA (Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste) sera examinée à l'Assemblée nationale. Cette définition vise à condamner l’antisémitisme sous toutes ses formes, y compris l'antisionisme. Le Crif est quotidiennement engagé dans la lutte contre la haine d’Israël, une haine qui entraîne un antisémitisme parfois violent.

Pour sa dixième édition, la Convention Nationale du Crif a proposé des dizaines de conférences et tables-rondes autour du thème "La France fracturée. Peut-on s'unir contre l'antisémitisme ?". Cette année, pendant sa Convention nationale, le Crif a voulu mettre l'accent sur son engagement dans la lutte contre le BDS et la délégitimation d'Israël. Aussi, le Crif a proposé aux membres européens du réseau DigiTell de participer à la Convention le temps d'un atelier : "Lutter contre la délégitimation d'Israël et le BDS en Europe".

Le nouveau rapport du ministère israélien "Derrière le masque, la nature antisémite du BDS révélée", qui dévoile comment le BDS promeut l'antisémitisme, y a été présenté. 

Dans une logique inversée, pour crtitiquer l'État d'Israël et pour appeler au boycott d'Israël, le BDS use de modes et de méthodes d'argumentations antisémites. C'est également à travers la stigmatisation et la diabolisation des Juifs dans le monde et en Israël que le mouvement justifie son action.

 

Le BDS est un important contributeur de l'antisémitisme contemporain.

 

Le réseau DigiTell a été créé en 2018 par le Ministère israélien des Affaires stratégiques. Il réunit une centaine d’experts digitaux sur Israël, issus de 18 pays différents. Le Crif a rejoint DigiTell il y a un an et participe régulièrement aux rencontres proposées.

Pour introduire l'atelier, le porte-parole du Ministère israélien des Affaires stratégiques, Ben Moore, a présenté le dernier rapport du Ministère, "BDS : derrière le masque" qui révèle comment le BDS promeut l'antisémitisme dans le monde sous le masque d'une activité de "défense des droits de l'Homme". Le rapport énumère une centaine d'exemples de la manière dont l'antisémitisme est enraciné dans l'idéologie des mouvements de boycott. Celui-ci révèle également comment le BDS promeut l'antisémitisme dans les pays occidentaux sans entrave, en violation flagrante des définitions de l'antisémitisme internationalement acceptées.

Ce rapport, traduit en français, a été remis aux participants de l’atelier. Découvrez l'intégralité du rapport en français sur le lien suivant : Rapport "Behind the Mask" en français

Les membres de DigiTell ont ensuite pu expliquer au public comment se matérialisait la haine d’Israël dans leur pays et les outils dont ils disposent pour lutter contre, sur Internet et dans l’espace public.

Parmi les intervenants, Robert Ejnes, Directeur exécutif du Crif, Marie-Sarah Seeberger, Responsable éditoriale du Crif, Aras-Nathan Keul, Président de l’Association étudiante d’amitié Allemagne-Israël, Elkan Van der Raaf, du Centre de Documentation et d’Information sur Israël des Pays-Bas, et Romeu Monteiro, militant engagé pour Israël au Portugal. Des représentants du Bnai Brith International et du Congrès Juif Mondial étaient également présents.

 

Le Crif vous propose :

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.