Avant-première APJF du film « Ils sont partout » d’Yvan Attal

 
Ils étaient partout les pharmaciens de l'APJF dans le nouveau temple du cinéma français des Fauvettes. À la suite de la triomphale avant-première du CRIF, les pharmaciens se devaient également d'être présents en organisant leur propre avant-première du film « Ils sont partout » d’Yvan Attal. En occupant méthodiquement les lieux, ils s'étaient rassemblés pour voir le film événement du moment.
 
En guise d’introduction, le Président de l'APJF, Le Docteur Ariel Amar, a prononcé un court mais efficace discours d'accueil et de remerciements devant une salle comble et silencieuse. Chacun avait le sentiment alors de vivre un moment unique de plaisir et de partage. La projection du film d'Yvan Attal a été accompagnée par un florilège de rires, de sourires, d'angoisses et même pour certains de pleurs devant la gravité de certains sujets abordés. Ce dimanche marquait la clôture du Festival de Cannes. Pourtant les stars étaient à l'écran du cinéma des Fauvettes, pour le plus grand plaisir de pharmaciens conquis par l'ordonnance du Docteur Yvan Attal. La fin du film fut accompagnée par un tonnerre d'applaudissements. Avant même la fin du générique, comme sorti tout droit de l'écran, Yvan Attal en personne a remercié la salle avec une réelle émotion. Il a témoigné du bonheur d'être à nos côtés, et c'est tout naturellement qu'il reçut en retour une nouvelle « standing-ovation ».
 
La faim de certains ventres commençait à se faire entendre, mais Yvan tenait à répondre à toutes les questions, devant une salle émerveillée par le déroulement de cette soirée. Le Docteur Ariel Amar prit la décision douloureuse d'arrêter cette séquence, en demandant  à chacun de continuer les échanges devant un cocktail dînatoire. Ce cocktail, selon l'acteur réalisateur, n'était pas un cocktail cannois, mais plutôt une réception digne d'une production hollywoodienne !!!
 
Les questions, les photos, les moments de franche amitié ont ponctué cette soirée magique. Toutefois à l’image du conte de cendrillon, nous ne devions plus être partout à partir de minuit par respect pour l’équipe si dévouée et accueillante du cinéma les Fauvettes. Il fut donc décidé à regret par chacun de rejoindre son carrosse et de continuer sa nuit avec des souvenirs pleins la tête. Cette soirée fut en définitive une soirée d’union et de fraternité, émaillée de rêves et d'interrogations...

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.