La Commission Relations avec les Elus a reçu Franck Reynier, Député-Maire de Montélimar.

 
Par Anne Brandy
 
Franck Reynier commence son préambule en nous précisant qu’il est avant tout un élu local, Maire, Président de la Communauté d’Agglomération, et qu’il s’est ensuite investi dans la Politique Nationale, Député, Délégué Général de l’UDI, Vice Président du Parti Radical.
 
Sur la question des primaires de la droite en vue des prochaines élections présidentielles, qui seront immédiatement suivi des élections législatives, l’UDI ne prendra pas part à la primaire des Républicains faute d’accord avec eux. Cependant il précise que c’est avec cette formation que l’UDI devra établir une alliance, ils sont les partenaires traditionnels. 
La composition de l’Assemblée Nationale après les législatives est incertaine. Il faudrait également dépoussiérer et réformer nos institutions.
 
Il continue son propos en nous précisant que la première préoccupation des français, et donc de l’UDI, est la relance économique, qui doit se baser sur un projet humaniste et redonner de l’espoir et du moral à la population, et laisse une grande place à l’innovation et à l’investissement. « Ce n’est pas par des petites retouches sur la loi sur le travail, que l’on va donner l’envie aux chefs d’entreprise d’embaucher, il faut donner plus de flexibilité au monde du travail. Ce manque d’efficacité et de tenue des engagements du gouvernement, fatiguent les français » nous dit-il.
 
Les grands sujets sont l’éducation, l’économie, la défense, et donc il faudra être innovant, et rechercher une communion nationale. Nous l’avons eue au Congrès de Versailles, malheureusement cela n’a pas été suivi d’effet. L’état d’urgence ne peut pas durer éternellement, c’est dangereux,  le contrôle parlementaire est nécessaire et indispensable.
 
Concernant les manifestations, Franck Reynier nous précise qu’on ne peut pas tout contrôler, on n’en a pas les moyens, cependant la vraie question «  que doit faire l’état », la France est fragilisée par le terrorisme, et il ne faut pas qu’elle ait la faiblesse de croire qu’elle va régler le problème sans un service de renseignement efficace. Les valeurs de notre République sont aussi nos actes quotidiens.
 
Sur la question du boycott des produits israéliens, le Député Meyer Habib Député des français de l’étranger, a posé la question au Gouvernement, afin de prendre des mesures au point de vue international. La tolérance n’est pas le laxisme, quand le droit n’est pas respecté des sanctions doivent être appliquées, respecter la règle par tous nos concitoyens, le boycott étant interdit en France.
 
Concernant l’antisémitisme, Franck Reynier le condamne et  précise que le respect de chacun ne peut pas laisser la moindre ombre sur cette question, mes positions sont claires et sans ambiguïté.
 
D’autre part sur la laïcité, le débat existe mais à titre personnel il serait favorable pour aller plus loin et exclure les signes extérieurs religieux ostentatoires de l’espace public. 
 
Sur l’Europe, l’U.D.I. est un parti composé de fédéralistes Européens convaincus.  Lorsque nous envoyons nos armées au Mali ou ailleurs, nous devrions avoir un soutien total de l’Europe, et pour cela nous avons besoin d’une Europe forte. Sur le Brexit, si les anglais veulent sortir de l’Europe, qu’ils sortent, je pense que cela renforcera l’Europe, mais je suis totalement opposé à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne. 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.