Blog du Crif - Lettre ouverte à M. le Député Jean Luc Mélenchon, par le Président du MJLF

16 Décembre 2019 | 745 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Découvrez mon discours prononcé lors de la plénière de clôture de la 11ème Convention nationale du Crif, le 14 novembre 2021, en présence du Premier ministre Jean Castex.

Pages

Actualité

Découvrez mon discours prononcé lors de la plénière de clôture de la 11ème Convention nationale du Crif, le 14 novembre 2021, en présence du Premier ministre Jean Castex.

Pages

Gad Weil est le Président du MJLF (Mouvement juif libéral de France).

Lettre ouverte à M. le Député Jean Luc Mélenchon député de la 4e circonscription des Bouches du Rhône :

 

Monsieur le Député ,

La vie est fort curieuse et crée parfois des circonstances surprenantes.

Il se trouve qu’au moment où vous écriviez vos mots agressifs et flirtant franchement avec une vieille tradition antisémite en rapprochant la défaite de Corbyn à votre inimitié pour le Crif, nous prenions notre petit déjeuner à une table voisine sur la Canebiere.

J’y étais pour installer BiodiversiTerre d’Hiver que vous avez croisé sur cette magnifique avenue devenue piétonne.
Le public populaire nous y accueille avec un enthousiasme qui me va droit au cœur , sur cette avenue emblématique de cette ville de Marseille si attachante et si généreuse de gentillesse et de sympathie.

Et il se trouve Monsieur le Député que je suis également le Président bénévole du Mouvement Juif Libéral de France et le Co-Président de Judaïsme en Mouvement qui se déploie partout en France , et bientôt, je le souhaite à Marseille pour affirmer les valeurs du judaïsme égalitaire.

Et à ce titre Monsieur le Député je suis membre du Comité Directeur du CRIF.

Alors que faisons-nous ?

Dois-je vous considérer , vous qui étiez pour nombre d’entre nous un républicain au cuir solide , comme un de ces antisémites d’aigreur ?
De ceux qui se cherchent et trouvent toujours chez le juif , ou le Crif ou Israël le responsable de leur déception dans la vie ?

La République que vous citez tant , la République populaire une et indivisible ne souffre pas que vous montriez du doigt tels ou tels de ses enfants. En accablant le Crif de tous les maux c’est l’exercice dangereux auquel vous vous livrez.

Quelle déception!

Franchement Monsieur le Député, je ne sais si votre personne est sacrée , mais je suis convaincu que la République elle l’est.
Votre parcours militant et politique méritait mieux que ce virage final tragique vers le nauséabond.

Je vous adresse mes salutations républicaines.

 

Gad Weil

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.