Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Nous ne leur devons rien !

14 Septembre 2018 | 447 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 
À l'occasion de la fête juive de Hanoucca, découvrez les vœux du Président du Crif, Yonathan Arfi.
 

La 12ème Convention nationale du Crif a eu lieu hier, dimanche 4 décembre, à la Maison de la Chimie. Les nombreux ateliers, tables-rondes et conférences de la journée se sont articulés autour du thème "La France dans tous ses états". Aujourd'hui, découvrez un des temps forts de la plénière de clôture : le discours de Yonathan Arfi, Président du Crif.

 

"For the union makes us strong" : car l'union nous rend forts, Solidarity forever, Peter Seegers

Pages

Actualité
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 

La 12ème Convention nationale du Crif a eu lieu hier, dimanche 4 décembre, à la Maison de la Chimie. Les nombreux ateliers, tables-rondes et conférences de la journée se sont articulés autour du thème "La France dans tous ses états". Aujourd'hui, découvrez un des temps forts de la plénière de clôture : le discours de Yonathan Arfi, Président du Crif.

Pages

Opinion
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 
À l'occasion de la fête juive de Hanoucca, découvrez les vœux du Président du Crif, Yonathan Arfi.
 

Pages

Après un mois d’août, qui je l’espère s’est bien déroulé pour chacun d’entre vous, permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter mes meilleurs vœux pour l’année nouvelle. Qu’elle soit celle de la Plénitude, de la Sérénité, de la Santé, du Bonheur et de la Paix.
Une Paix véritable pour nos frères du Sud d’Israël, qui ont dû, une fois de plus, subir les tirs des terroristes du Hamas.
Je ne peux m’empêcher de penser à ces enfants que j’ai rencontré dans les abris et qui resteront à jamais marqué par le bruit strident des alarmes et le fracas assourdissant de la chute d’un missile à proximité de chez eux. Pour eux, les mots : alertes, impact de tir, réplique ou cessez le feu, ne veulent rien dire. Ils ne comprendront jamais la haine que leur vouent les terroristes de Gaza ni l’absence de solution définitive à ces attaques répétées.
La logique et la raison politique n’ont à leurs yeux aucun sens réel. Souhaitons leur que les choix et décisions prises soient enfin les bonnes.
Ils n’aspirent qu’à une chose : la Paix et la tranquillité.
Pas un des habitants de la frontière n’exprime de haine ou ne se réjouit de la mort ou des pleurs d’un enfant quelque soit son origine.
Ils rêvent tous de voir leurs enfants courir, jouer, chanter, étudier et préparer leur avenir.
Prions aussi, pour que les habitants du Nord du pays n’aient pas à subir les conséquences des conflits qui secouent la région depuis tant d’années dans l’indifférence la plus grande
L’année qui se termine a vu la parole antisémite se libérer et les attaques contre les juifs se multiplier. Les extrémistes de droite et les islamo gauchistes diffusant la haine du Juif et d’Israël 
Rien  ne les arrête ! Certains osent même comparer Israël au régime nazi et ont même l’audace et l’impudeur d’utiliser nos 6 millions de morts  pour salir l’État juif. Leurs larmes lors des commémorations de la déportation ne sont que des « larmes de crocodiles » .
Ils montrent, par leur détestation d’Israël qu’ils n’ont de compassion que pour le juif victime ou mort !
Rappelons sans cesse au monde que Nous ne lui devons rien ! 
Que l’ONU peut voter autant de condamnations qu’elle veut, elle n’est plus crédible ni audible au vu des massacres qu’elle laisse se  perpétrer et pour lesquelles elle montre son incompétence et son inefficacité .
L’Histoire la jugera !
En attendant, poursuivons notre chemin, restons fidèles aux valeurs Humanistes et poursuivons sans faillir nos engagements contre toutes formes de racisme, l’exclusion et l’obscurantisme
Travaillons pour l’Egalité, la Liberté, la Fraternité et la Solidarité 
Notre communauté et Israël montrent chaque jour que malgré les haines et l’hypocrisie, nous avons raison d’être optimiste. 
Comme le disait Madame Golda Meir « le pessimisme est un luxe qu’un juif ne peut jamais se permettre ».

Shanna Tova à toutes et à tous !
Que vous soyez  inscrits dans le livre de la vie !

Gil Taieb