Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Le royaume juif de Rouen ressuscité par Jacques-Sylvain Klein

02 Mai 2019 | 209 vue(s)
Catégorie(s) :

Le royaume juif de Rouen ressuscité, par Jacques-Sylvain Klein*

En 1976, des travaux de pavage dans la cour d’entrée du Palais de Justice de Rouen ont mis à jour, très fortuitement, les vestiges d’un monument incontestablement juif et datant du Moyen Âge, la « Maison Sublime ». Après des querelles de chercheurs, certains y voyant une synagogue, d’autres la demeure d’un riche bourgeois, c’est la thèse de l’Américain Norman Golb qui l’a emporté : il s’agit d’une école rabbinique, une yeshiva. Un mikvé, bain rituel a été également découvert dans les environs et, plus tard, la résidence d’un dirigeant communautaire et même une synagogue.

Ces découvertes ont permis d’établir l’existence, au Moyen Âge d’une forte et riche communauté juive en Normandie, notamment à Rouen où quelque 15% des habitants étaient juifs. Des Juifs qui descendaient, pour l’essentiel, de prisonniers juifs des Romains transportés là après la destruction du Temple et de Jérusalem pour servir de main d’œuvre servile. Ce sont donc, d’une certaine manière, des Juifs qui ont bâti, aux temps anciens, la Normandie.

Jacques-Sylvain Klein, directeur honoraire de l’Assemblée nationale et ancien adjoint au maire de Rouen, s’est, très tôt, intéressé à la sauvegarde de ces lieux de mémoire. Il est l’une des chevilles ouvrières de l’Association de la Maison Sublime de Rouen et est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet dont « La Maison Sublime, l’école rabbinique et le royaume juif de Rouen » (1).

Dans le nouveau livre qu’il nous propose, il nous raconte, par-delà les aventures de la Maison Sublime, l’histoire même de la France au Moyen Âge et ses relations en dents de scie avec la communauté juive.

Les chapitres sont autant d’étapes dans l’histoire du judaïsme normand avec, donc, ses hauts et ses bas : on découvre que c’est sous les Carolingiens que le judaïsme normand se structure. Un statut plus favorable est accordé aux Juifs. Mieux encore, deux « royaumes juifs » vont être créés, l’un à Narbonne, l’autre à Rouen. Sous Louis Le Pieux (814-840), fils et successeur de Charlemagne, une fonction de maître des Juifs est instituée.

Plus tard, Robert Le Preux (996-1031) accusera les Juifs de collusion avec les Musulmans. Les exactions qui seront menées contre eux préfigureront, d’une certaine manière, les persécutions qui, en 1096, accompagneront la première croisade.

« À Rouen, seuls échappent au massacre, les Juifs qui acceptent de se convertir et les enfants qui sont capturés en vue de leur adoption par des familles chrétiennes ».

Si Guillaume le Roux se montre plus clément envers les Juifs, il est en opposition constante avec le duc de Normandie, Robert Courteheuse.

Après le pogrom de 1096, le quartier juif de Rouen sera reconstruit et la vie juive reprendra. Sous le règne d’Henri 1er Beauclerc (1100-1135), une charte définissant leurs droits et devoirs, est octroyée aux Juifs normands. C’est l’époque où le Rashbam et Abraham Ibn Ezra, donnent un éclat exceptionnel à l’Académie Juive de Rouen.

Henri II Plantagenêt (1154-1189) va octroyer aux Juifs de Normandie et à leurs cousins d’Angleterre, une charte précisant leur statut particulier.

En janvier 1205, le pape Innocent III exhorte Philippe Auguste à dénoncer la culpabilité des Juifs. Cela conduira, notamment, à l’incarcération de quatorze dirigeants juifs de Normandie à la prison du Châtelet. En 1214, le 4ème Concile de Latran constituera une véritable charge de la papauté contre les Juifs. Au fil des ans, les choses vont s’aggraver pour les Juifs. En 1223, Louis VIII (1223-1226) promulgue une ordonnance restreignant les activités de crédit des Juifs. Blanche de Castille (1226-1234) ira encore plus loin. Et son fils, Louis IX dit Saint-Louis (1234-1270), manifestera un antijudaïsme virulent. Disputations forcées, port de la rouelle, conversions et brûlements du Talmud marqueront son règne. Des mesures terribles qui seront poursuivies par Philippe II Le Hardi (1270-1285). On commence à envisager une expulsion massive des Juifs de France. Elle sera effective sous Philippe IV Le Bel (1285-1314). En 1306, parallèlement à l’expulsion des Juifs d’Angleterre (Les Juifs ne retrouveront leur pays que sous Oliver Cromwell en 1656 !), 100 000 Juifs sont renvoyés de France. Parmi eux, les Juifs de Normandie, malgré une faible présence résiduelle. Il faudra attendre le seizième siècle pour voir des « Juifs portugais » rejoindre Rouen.

Pour en revenir à la Maison Sublime, de nos jours, des problèmes techniques, notamment de ruissellement, de pollution et de présence de sels détectés par le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques, ont nécessité la réalisation de travaux, ce que l’auteur désigne comme une « rude bataille pour la sauvegarde de la Maison Sublime ».

À découvrir absolument.

Jean-Pierre Allali

 

(*) Éditions Arnaud Franel. Août 2018. Préface de Max Polonovski.  298 pages. 19,95 euros.

(1) Éditions Point de vues, 2006.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.