Communiqués de presse
|
Publié le 12 Juin 2018

#Crif - Communiqué du Crif suite à l'installation d'une plaque "Allée de la Nakba" à Bezons

Ce mardi matin, le Crif a appris l'installation d'une plaque "Allée de la Nakba" dans la ville de Bezons. La plaque était accompagnée d'une seconde inscription en arabe ainsi que d'un commentaire qualifiant notamment David Ben Gourion de "criminel de guerre". Le Président du Crif Francis Kalifat a immédiatement pris contact avec le Chef de cabinet du Ministre de l'Intérieur. Ce dernier a contacté le Préfet du Val-d'Oise qui a adressé un courrier au maire de Bezons. Le retrait des plaques a été effectué dans l'après-midi par les forces de police.

Crédit photo : Marjorie Lenhardt - Le Parisien

Communiqué de presse du Crif - 12 juin 2018

Le Maire de Bezons a dépassé les bornes !

Le Maire de Bezons a organisé une cérémonie pour nommer une rue au nom de la Nakba - Allée de la Nakba - (avec un panneau public en arabe). 

Cette cérémonie et les inscriptions sur la plaque apposée sont choquantes et inacceptables, qualifiant entre autre David Ben Gourion de "criminel de guerre" qui aurait appelé à l'expulsion des arabes, ce qui est historiquement faux.

Pour Francis Kalifat, Président du Crif, "ces déclarations sont fausses, choquantes, irresponsables et dangereuses. Elles encouragent les violences antisémites qui sévissent actuellement en les justifiant historiquement."

Le Crif a immédiatement demandé le retrait immédiat de ces plaques de rues qui provoquent une vive émotion et qui attisent la haine en important dans le Val d'Oise un conflit étranger avec un objectif populiste.

***

Dans une lettre du adressé au maire de Bezons, le Préfet du Val-d'Oise a notamment écrit :

"L'apposition de ces plaques et le commentaire qu'elle comportent constituent une prise de position rompant ainsi avec le principe de neutralité républicaine.  [...] En conséquence, je vous demande de retirer ces plaques dès la récéption de ce recours gracieux et de m'en informer aussitôt." [...]

***

Ce matin, le délégué du Crif du Val-d'Oise, René Taieb, a également fait part au Préfet de sa vive émotion et de son indignation.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.