Communiqués de presse
|
Publié le 6 Juillet 2012

L’UEJF choquée, condamne l’agression antisémite du train Toulouse/Lyon

L’UEJF choquée condamne et s’alerte de l’agression antisémite qui s’est déroulée hier dans le train Toulouse/Lyon. Un jeune homme de 17 ans a tout d’abord subi des propos antisémites « sale juif » avant d’être frappé par deux militaires en civil qui l’ont mis au sol et roué de coups. » Nous assurons de notre soutien la communauté juive de Toulouse et l’école de Ozar Hatorah qui sont à nouveau touchées par un acte antisémite.

Cette agression est le reflet d’une multitude d’actes antisémites qu’on ne relève plus. Pour exemple, hier encore on apprenait l’arrestation de l’auteur de plus de mille appels antisémites. Le président de l’UEJF reçoit régulièrement des lettres de menace. Des appels au meurtre du Grand Rabbin de France circulent sur internet. Les sites antisémites et notamment de soutien à l’acte odieux de Mohammed Merah se multiplient.

 

Pour Jonathan Hayoun, Président de l’UEJF:

 

« Nous ne pouvons plus seulement réagir aux passages a l’acte les plus violents. Nous ne pouvons répondre à cette déferlante d’actes antisémites par un seul renforcement de la sécurité. Il faut faire de la lutte contre l’antisémitisme et le racisme une cause nationale. Il est temps de mener des actions de fond. L’UEJF a entrepris des projets en ce sens à Villeurbanne après avoir rencontré les jeunes victimes de l’agression antisémite à Villeurbanne ainsi que les acteurs de la Ville et de la communauté juive. »

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.