Communiqués de presse
|
Publié le 12 Septembre 2014

L'antisémitisme est désormais un phénomène de masse

Le Ministère de l’Intérieur a publié le 11 septembre les statistiques des actes antisémites en France pour la période de janvier à juillet 2014.

Le CRIF est très inquiet de l'importante progression du nombre des actes antisémites en France (527 actes enregistrés à fin juillet par le Ministère de l'intérieur, en hausse de 91% par rapport à l'an passé).

Il pressentait une telle dégradation après les événements du mois de juillet. C'est désormais une réalité qui s'installe chaque jour plus profondément et plus durablement dans notre pays.

Ces actes, par leur importance et surtout par leur violence, aggravent le malaise grandissant qui oppresse chaque jour les juifs de France et obère désormais leur avenir.

Plus inquiétante encore pour le CRIF est l'apparition de nouvelles formes de violences; les attaques en bandes organisées de lieux communautaires, les agressions planifiées et ciblées de synagogues, les actes de vandalisme des commerces juifs et enfin les attentats terroristes.

Le CRIF redoute que ceux-ci se produisent à nouveau dans les mois et années qui viennent, compte tenu de la présence en France de djihadistes formés en Irak et en Syrie.

Il demande aux pouvoirs publics de renforcer les moyens dévolus à la protection des biens et des personnes, notamment à l'occasion de la célébration du Nouvel An juif et de prendre des mesures préventives. Il souhaite que les responsables de ces violences soient mis hors d'état de nuire le plus rapidement possible.

Roger Cukierman, Président du CRIF, rappelle que "l'antisémitisme n'est pas le résultat d'affrontements communautaires. Il est la traduction d'une dérive violente de notre société dont les Juifs sont les premières victimes. S'en prendre aux Juifs, c'est agresser l'ensemble de la société française."

.

Nos réseaux sociaux en direct

La médaillée de bronze israélienne en judo Yarden Gerbi a mis son badge d'identification aux Jeux Olympiques de Rio aux enchères sur le site de courtage en ligne Ebay en vue de faire un don à un hôpital.

La rabbanite Esther Junger s'est éteinte ce jour.

Fille d'un rabbin orthodoxe elle est née en Hongrie, en 1936 elle y a passé son enfance .
Elle arriva aux États-Unis après avoir survécu aux camps de concentration nazis.

Toute sa vie a été inspirée par le désastre de la Shoah contre lequel elle a lutté de toutes ses forces en créant Hinéni (Me voici) mouvement qu’elle voulait fédérateur et invitant tous les juifs à retrouver leur spiritualité dans le judaïsme. Cette organisation tendait à la promotion du traditionnel Yiddishkeit aux Etats Unis.
Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages dont "La vie est un test", "Jewish Soul on Fire", "Une vie engagée" et "The Committed Marriage" traduits en espagnol, russe, hongrois et hébreu.

« Je me souviens de notre propre déportation vers Bergen-Belsen.
On nous fit sortir des wagons à bestiaux, on nous rasa la tête et on nous poussa dans des salles de douches.
Je gardais les yeux fixés au sol : je ne pouvais me résigner à regarder. Je ne pouvais supporter de voir ma mère si belle, si chère, que j'aimais et que je respectais tant, être privée de sa dignité.
Je me souviens avoir eu l'impression que ma vie arrivait à son terme.
Puis, quelque chose d'étrange arriva. Tandis que je m'habillais, je mis la main dans la poche et y découvris un morceau de papier froissé. Je le pris et le dépliai. Sans que je m'en sois rendu compte, mon père l'avait glissé là.
Sur ce papier était inscrit le Chéma Israël. Ce n'était qu'un morceau de papier arraché et froissé, mais il m'indiquait que je n'étais pas seule, que D.ieu était là. Lentement, je relevais les yeux. »

Que sa mémoire soit bénie

The Leipzig student resolution against BDS appears to be the first detailed academic document rejecting BDS in Germany.

Wayne Knight l'acteur de Seinfeld est en plein tournage des rues de Tel Aviv !
#StopBoycott

Nous commémorons aujourd’hui la journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition.
L’occasion de citer ces émouvantes paroles de Leopold Sedar Senghor :

“Et je sens dans la moelle de mes os déposées les voix et les larmes, hâ ! déposé le sang
De quatre cents années, quatre cents millions d’yeux deux cents millions de cœurs deux cents millions de bouches, deux cents millions de morts inutiles.”

http://www.licra.org/evenement/journee-internationale-du-souvenir-de-la-...

Après avoir servi dans Tsahal, Mohammad défend la cause d'Israël dans le monde

Des chercheurs de l'Université de Tel Aviv ont découvert que les plantes que l'homme est parvenu à domestiquer ont pour point commun...

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.