Actualités
|
Publié le 4 Octobre 2021

Actu - Le CJE regrette la décision de la Cour constitutionnelle belge de maintenir l’interdiction de l'abattage rituel

Le Congrès juif européen exprime son profond regret quant à la décision de la Cour constitutionnelle de Belgique de confirmer l’interdiction de la méthode juive d’abattage des animaux pour la viande, connue sous le nom de She'hita.

Communiqué de presse du Congrès Juif Européen (Publié le 1er octobre)

 

La Cour a confirmé deux décrets adoptés en 2017 qui ont interdit la She'hita dans les régions flamande et wallonne de Belgique, jugeant que ceux-ci ne violaient pas les libertés religieuses selon la Constitution belge. Cette décision fait suite à une autre décision de 2020, émanant de la Cour de justice de l’Union européenne qui a jugé que la Belgique pouvait imposer des règles plus strictes vis-à-vis de  l’abattage des animaux que celles prescrites par l’UE.

“La décision de la Cour constitutionnelle envoie un message très clair aux Juifs de Belgique. Nous rejetons vos pratiques religieuses, vos droits sont secondaires par rapport à ceux des animaux, votre présence séculaire dans ce pays est considérée comme allant de soi”, a déclaré le Dr Moshe Kantor, président du CJE.

“La Belgique dispose désormais d’une législation interdisant la She'hita qui reflète les lois adoptées dans d’autres pays européens à deux périodes sombres de l’histoire européenne. Premièrement, pour empêcher directement l’entrée des juifs au 19ème siècle et deuxièmement par les nazis comme première étape dans la destruction de la vie juive en Allemagne dans la période immédiate d’avant-guerre”, a ajouté Kantor.

“Dans un pays qui autorise la chasse sportive et de nombreuses autres pratiques sans que cela ne pose de problème par rapport au bien-être animal, il ne fait aucun doute que la motivation de cette législation est de cibler les minorités, et non de protéger les animaux. Elle est discriminatoire à l’égard des Juifs”.

 

Le Dr Kantor a déclaré que le message de la Cour n’est pas seulement destiné aux Juifs belges, mais à tous les Juifs européens.

“Cette initiative émanant de politiciens belges a gagné en légitimité suite à deux arrêts qui ont bafoué nos droits fondamentaux. L’Europe dans son ensemble doit faire comprendre aux membres de ses communautés juives qu’ils sont les bienvenus en tant que citoyens libres et à part entière et qu’ils doivent pouvoir pratiquer leur foi sans entrave. Dans un contexte d’antisémitisme généralisé, les Juifs d’Europe se demandent une fois de plus aujourd’hui si l’Europe peut encore être un foyer pour leurs enfants.”

Le Congrès juif européen exprime sa solidarité avec son affilié belge, le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) et avec l’ensemble de la communauté juive belge.

Nous appelons l’échelon politique belge à engager immédiatement un dialogue avec la communauté juive, à annuler cette législation discriminatoire et à faire preuve de soutien pour le maintien de la vie juive en Belgique.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.