Blog du Crif - De quoi la haine envers le Crif et les organisations juives est-elle le nom ?

19 Octobre 2021 | 172 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Découvrez mon discours prononcé lors de la plénière de clôture de la 11ème Convention nationale du Crif, le 14 novembre 2021, en présence du Premier ministre Jean Castex.

Pages

Actualité

Pages

Antisémitisme

Découvrez mon discours prononcé lors de la plénière de clôture de la 11ème Convention nationale du Crif, le 14 novembre 2021, en présence du Premier ministre Jean Castex.

Pages

Opinion

Pages

Qu'ont en commun certaines déclarations de Tariq Ramadan et Jean-Luc Mélenchon ? Alain Soral et les Le Pen? Éric Zemmour et Dieudonné ? Les points de départ sont différents mais le point d'arrivée sur un sujet est identique : ils partagent une critique obsessionnelle et maladive du Crif et des organisations juives.

Pour les adeptes du Crif-bashing, le Crif ne serait pas représentatif des Juifs. Il est pourtant facile de découvrir que le Crif est une fédération de 75 associations différentes, représentant elles-mêmes l'ensemble du spectre du judaïsme français. Mais tout n'est pas perdu : le Crif aura au moins permis à ses pourfendeurs de découvrir l'existence et le fonctionnement du suffrage indirect. Et de la démocratie en général...

Comme toute organisation humaine, le Crif n'est pas parfait et son action peut faire l'objet de débats légitimes. Mais la violence des attaques visant ces derniers temps l'institution en charge de la représentation de la communauté juive de France auprès des pouvoirs publics et de la société civile dépasse l'expression de désaccords politiques ou la défiance institutionnelle qui traverse le monde juif comme la société française.

A défaut de pouvoir dire que c'est la faute des Juifs (cela, paraît-il, ne se fait plus...), on dit désormais que c'est la faute du Crif. Voilà qui est socialement plus acceptable.

Pour Jean-Luc Mélenchon, par exemple, le Crif serait communautariste. Paradoxal reproche alors qu'aujourd'hui le Crif et les organisations juives sont justement attaqués pour leur attachement au cadre républicain et universaliste par l'extrême-gauche indigéniste et décoloniale, alliée des Insoumis. Les Juifs de France n'ont vraiment pas besoin de leçon sur l'intérêt général par un Jean-Luc Mélenchon, héraut politique du clientélisme.

 

"Que cela soit clairement rappelé ici : jamais les Juifs n'accepteront que pèse sur eux, directement ou indirectement, la responsabilité de l'antisémitisme."

 

Mais l'accusation récente la plus insupportable est sans doute celle qui prétend faire du Crif et des organisations juives les responsables de l'antisémitisme. Ce renversement est particulièrement pervers. D'abord parce qu'il fait peser sur les Juifs et leurs organisations la responsabilité du mal qui les vise. L'antisémitisme chrétien avec l'accusation initiale de peuple déicide ne faisait pas différemment. Les antisionistes qui justifient les agressions antisémites par le lien des Juifs avec Israël relèvent du même raisonnement.

Que cela soit clairement rappelé ici : jamais les Juifs n'accepteront que pèse sur eux, directement ou indirectement, la responsabilité de l'antisémitisme. L'antisémitisme prend sa source chez les antisémites, pas chez les Juifs.
Mais cette accusation constitue aussi une injure à l'Histoire. Si, partout, l'une des premières mesures de régimes antisémites a consisté à démanteler les organisations juives représentatives, c'est pour une raison simple : des Juifs sans parole publique collective sont des Juifs affaiblis.
Le Crif et les organisations juives sont un ouvrage collectif des Juifs de France, notre "Dôme de fer" contre l'antisémitisme. Attaquer leur légitimité, c'est exposer les Juifs à la violence de l'antisémitisme et vouloir les priver des moyens d'y répondre. C'est condamner les Juifs à la passivité politique.

Le fantasme de nos populistes de tous bords, ce sont ainsi des Juifs réduits au silence. Ils peuvent compter sur les Juifs, le Crif et les organisations juives pour continuer de se faire entendre bruyamment.

Yonathan Arfi

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.