Blog du Crif - Lire aujourd’hui "Retour à Lemberg" de Philippe Sands

28 Février 2022 | 122 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Pages

Opinion

Pages

Patricia Sitruk est membre du Comité directeur du Crif

Le livre de Philippe Sands a été publié en 2016 et a rencontré un beau succès. En effet il s’inscrit dans la lignée de ces ouvrages où se mêlent histoires personnelles et familiales, et histoire de la Seconde Guerre mondiale, de la Shoah et de l’Europe de l’est.

Mais pourquoi lire aujourd’hui Retour à Lemberg ?

La ville de Lviv en Ukraine, après avoir été Lemberg sous l’Empire austro-Hongrois, Lwòw sous domination polonaise, puis Lvov pendant l’occupation soviétique, est au centre du récit.

A Lviv en Ukraine en 1942, Hans Frank dignitaire nazi Gouverneur général de Pologne, alors qu’il y séjourne deux jours, annonce la mise en place de la "Solution finale". Avant-guerre, Lviv comptait entre 30 à 35 % de juifs dont la grande majorité (100 000 auraient été dénombrés) a été exterminée. 100 00 parmi les six millions de juifs victimes de la Shoah. Frank sera jugé le 1 octobre 1946 lors du procès de Nuremberg.

A Lviv en Ukraine, s’installait en 1911 la famille d’Hersch Lauterpacht, né à quelques kilomètres de là en 1897. Devenu professeur de droit international à Cambridge, il inscrit les Crimes contre l’humanité dans la Charte de Nuremberg. Il est présent au côté de l’équipe des procureurs britanniques au procès.

A Lviv en 1921 était installé Raphael Lemkin, procureur et avocat, il fuit en 1939 la Pologne pour les Etats Unis.  Il travaille sur le dossier de Hans Frank et se bat pour que soit reconnu le Crime de génocide.
Enfin c’est de Lviv, qu’est originaire la famille de l’auteur Philippe Sands, lui-même avocat international.

Ainsi ce récit fait se croiser autour du centre de gravité de la ville de Lviv, mémoires familiales, l’histoire de la Shoah, et une part de l’histoire des fondements juridiques des Droits de l’Homme.

Ces derniers jours, la population de Lviv comme celle de toutes les villes d’Ukraine, vit au rythme de l’agression russe, sous couvre-feu à la tombée du jour, organise sa résistance, reconvertit les hangars de ses usines désaffectées en base de fabrication de dispositifs antichars. Le courage des Ukrainiens force l’admiration de tous.

Plus de 75 ans après le Procès de Nuremberg, le peuple ukrainien est la victime d’une guerre en violation du droit international. Le Président Zelinski devenu symbole du courage politique, demandait ce dimanche 27 février à ce que Poutine soit reconnu coupable de manipulation de la notion de génocide et la Cour internationale de justice annonçait que Kiev accusait la Russie de planifier un génocide en Ukraine.

Retour à Lemberg, un récit passionnant et une leçon d’histoire.

Patricia Sitruk - membre du Comité directeur du Crif

retour-lemberg