Actualités
|
Publié le 19 Octobre 2021

Crif - "Le fait religieux en entreprise", le colloque du Crif et de l'IST

Le Crif et l’Institut Supérieur du Travail ont organisé lundi 18 octobre au Sénat la seconde édition du colloque "Le Fait religieux entreprise". En 2018, les deux organismes s’étaient associés pour analyser un des enjeux de société fondamental : l’expression du fait religieux au travail.

Le Sénateur et Vice-président du Sénat, Roger Karoutchi, a accueilli les participants au nom du Président du Sénat, Gérard Larcher.

Marlène Schiappa, Ministre déléguée à la citoyenneté était représentée par son directeur de Cabinet, le Préfet Sébastien Jallet pour introduire la problématique et Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la solidarité a prononcé la conclusion des travaux.

Une nouvelle fois, le Crif et l’IST ont fait appel à Harris Interactive pour interroger les salariés d’entreprises privées ou publiques de 100 salariés et plus sur la façon dont ils perçoivent les enjeux et la réalité de l’expression du fait religieux au travail.

Jean Daniel Lévy, Directeur délégué d’Harris interactive a exposé les résultats de ce sondage très riche en informations et qui met en lumière la réticence des salariés français aux formes d’expression religieuse au travail (surtout quand elles sont visibles), sachant que plus d’un tiers d’entre eux déclarent y avoir été confrontés. Ces résultats ont été mis en perspectives par le Pr Lionel Honoré dans son exposé présentant les résultats d’une autre enquête produite par l’Institut Montaigne récemment sur le baromètre du Fait religieux en entreprise.

Les résultats du sondage d’Harris Interactive ont été repris par Le Point du jeudi 14 octobre. Le directeur de publication de l’hebdomadaire a par ailleurs participé au colloque en animant la table ronde consacrée aux entreprises, qui ont des stratégies différentes selon qu’elles soient publiques ou privées. Rémi Boyer, Directeur des ressources humaines et de la RSE du groupe Korian, Frédéric Potier, Préfet et délégué général à l’Ethique et à la conformité du groupe RATP, Arielle Schwab, Directrice générale adjointe chez Havas et Mansour Zobéri Directeur de la promotion de la diversité et de la solidarité du groupe Casino ont tour à tour mis en exergue la façon dont les uns et les autres gèrent en interne les revendications liées au fait religieux.

Les responsables syndicaux Joseph Touvenelle (CFTC) et Emilie Trigo (UNSA) réunis en table ronde autour d'Anne de Guigné (Le Figaro) avec François Asselin (CEPME) sont quant à eux, assez peu sollicités sur ce problème car il fait souvent l’objet d’une résolution dans le cadre d’un règlement intérieur ou par négociations managériales.

La question de fond demeure celle soulevée par le Pr Philippe Portier, Directeur d’études à l’EHESS : dans la société française, comme dans l’entreprise, l’expression religieuse menace-t-elle la cohésion sociale ? Plusieurs tendances y compris sociologiques se dessinent et s’opposent ; celles qui favorisent l’expression de l’identité religieuse comme vecteur d’intégration et celles qui au contraire pensent que l’identité religieuse revendiquée freine précisément ce processus d’intégration.

Il y a bien évidemment une spécificité française liée au fait religieux du fait de la laïcité ; cela a été confirmé par Thibault Lanxade, ancien vice-président du Medef et PDG du Groupe Jouve à travers l’exemple des Etats-Unis où ce problème n’existe tout simplement pas !

Vous pourrez retrouver l’intégralité des échanges de ce colloque passionnant dans les actes qui seront publiés en 2022 et qui feront l’objet d’une annonce sur nos réseaux.

Les actes du colloque de 2018 sont en ventes sur Amazon 

IV1A5872

Sénateur et Vice-président du Sénat, Roger Karoutchi

IV1A6199

Francis Kalifat, Président du Crif, Elizabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion de France, Gérard Unger, Vice-président du Crif

IV1A6007

Le Crif vous propose aussi de (re)lire:

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.