Lu dans la presse
|
Publié le 21 Octobre 2021

France - Juifs d’Orient, une histoire plurimillénaire (à l'IMA)

L’histoire des communautés juives dans les pays arabes à l’Institut du Monde Arabe du 24 novembre 2021 au 13 mars 2022.

Publié le 20 octobre dans France Inter

Dans le prolongement des expositions « Hajj, le pèlerinage à La Mecque » en 2014 et « Chrétiens d’Orient, 2 000 ans d’histoire » en 2017, l’IMA poursuit sa trilogie consacrée aux religions monothéistes dans le monde arabe avec une exposition exceptionnelle dédiée à l’histoire des communautés juives d’Orient.

Du 24 novembre 2021 au 13 mars 2022, l’exposition « Juifs d’Orient » portera un regard inédit sur l’histoire plurimillénaire des communautés juives dans le monde arabe.

Il s’agit de la première exposition de grande ampleur à traiter ce thème. Elle réunit une grande diversité d’œuvres – près de 280 ! - qui témoignent de l’importance et de la pluralité des communautés juives, des rives de l’Euphrate aux plateaux du Haut Atlas.

Vestiges archéologiques, manuscrits anciens, peintures, textiles, objets liturgiques, photographies, pièces musicales et installations audiovisuelles… Ces pièces d’exception révèlent un patrimoine profane et religieux d’une remarquable richesse. Elles illustrent aussi les liens profonds qui ont uni juifs et musulmans pendant des siècles.

Une approche chronologique et thématique déclinera les grands temps de la vie intellectuelle et culturelle juive en Orient et révèlera les échanges prolifiques qui ont façonné les sociétés du monde arabo-musulman durant des siècles.

Du pourtour méditerranéen jusqu’à l’Euphrate en passant par la péninsule arabique, l’exposition explorera les multiples facettes de la cohabitation entre juifs et musulmans, des premiers liens tissés entre les tribus juives d’Arabie et le Prophète Mohammed à l’émergence des principales figures de la pensée juive durant les califats médiévaux à Bagdad, à Fès, au Caire et à Cordoue, de l’essor des centres urbains juifs au Maghreb et dans l’empire ottoman aux prémices de l’exil définitif des juifs du monde arabe.

Le récit de cette coexistence, tour à tour féconde ou tumultueuse, témoignera du rôle de chacun dans l’enrichissement de la culture et de la religion de l’autre, qu’il s’agisse de la langue parlée, des coutumes, de l’artisanat ou encore de la production scientifique et intellectuelle.

À la lumière de cette mise en perspective historique inédite, l‘exposition s’attachera à faire rayonner et à préserver la mémoire d’un patrimoine d’une formidable richesse.

ima-2
 

Apprentis, Tunis, 1901 Tirage moderne Paris, bibliothèque de l’Alliance Israélite Universelle / Photothèque de l’Alliance Israélite Universelle Paris Photo Valensa Tunis

640-garcia1

Garcia Cortès, Distribution des prix à l’école, Tétouan (Maroc), 1951 bibliothèque de l’Alliance Israélite Universelle / Photothèque de l’Alliance Israélite Univ

Grâce à des prêts d’œuvres issues de collections internationales (France, Angleterre, Maroc, Israël, Etats-Unis, Espagne), l’IMA présentera des œuvres inédites et d’une grande variété de formes : archéologie, manuscrits, peintures, photographies, objets liturgiques et du quotidien et enfin installations audiovisuelles et musicales.

Des actions de médiation ambitieuses seront menées à destination du public, en particulier auprès des jeunes générations. Une publication scientifique et des conférences, en lien avec l’exposition, viendront approfondir ces thématiques passionnantes.

Enfin, une programmation de concerts, spectacles et projections de films mettra à l’honneur le patrimoine immatériel des Juifs d’Orient.

 

Commissariat de l’exposition

  • Commissaire général : Benjamin Stora, Professeur des universités, Historien du Maghreb contemporain, des guerres de décolonisations et de l’immigration maghrébine en Europe
  • Institut du Monde Arabe Nala Aloudat, Hanna Boghanim, Elodie Bouffard, Commissaires exécutives et Nathalie Bondil, Directrice du Musée et des Expositions

Comité scientifique

  • Frédéric Abécassis, Maître de conférences en histoire contemporaine à l’ENS de Lyon
  • Denis Charbit, Professeur en sciences politiques à l’Open University d'Israël
  • Mark Cohen, Professeur émérite d’Etudes proche-orientales à l’Université de Princeton
  • Sonia Fellous, Historienne des religions, chargée de recherche au CNRS
  • Laurent Héricher, Conservateur général des bibliothèques. Chef du Service des manuscrits orientaux à la BnF
  • Mohammed Kenbib, Directeur de l’Institut Royal pour la recherche sur l’histoire du Maroc
  • Benjamin Lellouch, Maître de conférences en histoire moderne à l'Université Paris-8

 

 

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.