Le CRIF en action
|
Publié le 27 Mai 2013

Centre de Documentation Juive Contemporaine : la ville de Grenoble commémore le 70e anniversaire de sa création

Le 23 mai 2013 a eu lieu la cérémonie commémorative du 70e anniversaire de la création du Centre de documentation Juive Contemporaine (CDJC). À cette occasion, la Ville de Grenoble, en partenariat avec le Musée de la Résistance et de la Déportation, a organisé une manifestation qui s’est articulée en trois volets. 

La première partie s’est déroulée devant le siège du CDJC, au 42 de la rue Bizanet, en présence du député-maire de Grenoble, Michel Destot, de Maître Jean-Michel Detroyat, Conseiller municipal délégué au devoir de mémoire, de Monsieur Jacques Fredj, directeur du Mémorial de la Shoah, d’Edwige Elkaim-Sebban, présidente du CRIF Grenoble-Dauphiné, ainsi que de diverses personnalités grenobloises et des représentants de plusieurs associations chrétiennes et d’anciens combattants.

 

Au nom de Maître Detroyat, la Cheffe du protocole de la Ville de Grenoble a retracé la vie du Rabbin Isaac Schneersohn, le fondateur du CDJC, qui a œuvré – avec une équipe composée d’une quarantaine de personnes – à rassembler les preuves de la persécution des Juifs, afin de témoigner et de demander justice dès la fin de la guerre.

 

C’est ainsi que furent posés les fondements du CDJC, le 28 avril 1943 à Grenoble, dans l’appartement habité par le Rabbin Schneersohn, qui accomplissait là un « authentique acte de résistance ».

 

Après le dépôt d’une gerbe devant la plaque commémorative du CDJC, la manifestation s’est poursuivie à l’Hôtel de Ville de Grenoble, par l’inauguration d’une exposition dévolue au Centre de documentation juive contemporaine de 1943 à nos jours. Monsieur Simon Perego, agrégé d’histoire et doctorant au Centre d’histoire de Science-Po, a commenté les panneaux composant l’exposition, qui relatent les différentes étapes de la création de ce Centre.

 

Le député-maire de Grenoble a tenu à remercier et à féliciter Monsieur Perego pour son travail de recherche approfondi. Puis le directeur du Mémorial de la Shoah, Monsieur Jacques Fredj, a présenté l’historique du CDJC et rappelé l’action exceptionnelle et le caractère particulier du Rabbin Schneersohn. Il a insisté sur le fait que le CDJC est un « rempart contre l’oubli », dont les missions ont été, dès sa création, axées autour de trois pôles : encourager la recherche, témoigner, et permettre aux familles de faire le deuil de leurs proches disparus dans la tourmente de la Shoah.

 

Le troisième volet de cette soirée a été consacré à une conférence donnée par Monsieur Perego sur le thème « Histoire, justice, mémoire : le Centre de documentation juive contemporaine, de sa création à la mort d’Isaac Schneersohn, 1943-1969 ».

 

Après une introduction retraçant la biographie d’Isaac Schneersohn depuis sa naissance en Russie, en 1881, jusqu’à son arrivée en France, le conférencier a structuré brillamment son exposé en trois périodes-clés de l’évolution du Centre de documentation.

 

Tout d’abord la période dite grenobloise, qui a vu la naissance et l’émergence du CDJC, en 1943-1944 ; puis la période allant de la Libération jusqu’en 1956, au cours de laquelle les documents et témoignages recueillis par le CDJC ont servi – entre autres – à étayer les preuves présentées par l’accusation au procès de Nuremberg, puis à ceux de Barbie, Papon et Bousquet ;  et enfin la période de 1956 à 1969, c’est-à-dire de l’installation du CDJC à Paris et sa fusion avec le Mémorial de la Shoah, jusqu’à la mort du Rabbin Schneersohn.

 

Finalement, les assistants ont eu le loisir de poser quelques questions à Monsieur Perego, puis la soirée s’est terminée par un cocktail offert par la mairie de Grenoble.

 

Texte et photos : Viviane Maislisch Attard

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.