Le CRIF en action
|
Publié le 14 Novembre 2014

Conférence de l'OSCE contre l’antisémitisme: "Résultats très mitigés, climat peu optimiste"

Le mercredi 12 novembre et le jeudi 13 novembre 2014, le Président du CRIF Roger Cukierman, accompagné par Eve Gani, Directrice des relations internationales, était à Berlin pour le dixième anniversaire de "la déclaration de Berlin" qui avait marqué la reconnaissance par les 57 pays de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe de la résurgence de l'antisémitisme. Le Secrétaire d'État chargé des affaires européennes, Harlem Désir, représentait la France. Ron Refaeli, Directeur du Service de Protection de la Communauté juive et Sacha Reingewitz, Président de l’UEJF, étaient également présents pour commenter la situation française.

Depuis 10 ans, la situation s'est gravement détériorée. La propagande de la haine s'est développée avec Internet. Sur ce sujet, l'OSCE a souligné l'urgence d'une mobilisation de tous les 57 Etats membres contre l'antisémitisme qui prolifère sur les réseaux sociaux.

Peu optimiste sur le suivi des recommandations de l'OSCE, Roger Cukierman a pu partager avec Samantha Power, Ambassadrice des États-Unis à l'ONU, le même constat. La conférence de l'Organisation mobilise moins de responsables politiques qu'il y a 10 ans alors que le problème de la sécurité des juifs s'est sévèrement accru. "Maintenant, dix ans plus tard, c'est de morts dont on il s'agit", a rappelé Roger Cukierman.

Par ailleurs, seulement une douzaine de pays sur les 57 qui composent l'organisation, dont la France, ont honoré leur engagement de produire un rapport annuel sur l'antisémitisme. Les pays de l'Est sont particulièrement touchés par cette absence de « reporting ».

Surtout, l'apathie des sociétés civiles face à l'antisémitisme a été largement dénoncée.

Roger Cukierman est intervenu dans une table ronde sur le rôle du leadership politique dans la lutte contre l'antisémitisme qui a mis en exergue plusieurs modèles d’implication des gouvernements et des sociétés civiles. Au côté du Président du CRIF, Wade Henderson, Président de la « Leadership conference on civil and human rights », a présenté les mérites du travail mené aux Etats-Unis par sa coalition d'associations pour les libertés civiles. Roger Cukierman a, à cette occasion, rappelé l’existence et rendu hommage aux signataires du manifeste du « Vivre Ensemble » : les représentants des grandes religions françaises, les principaux partis politiques et syndicats à l'exception des extrêmes. Jardena Lande, Directrice de l'interparlementary coalition for combating antisemitism, a pour sa part présenté le rôle que peuvent jouer les parlementaires dans la lutte contre l’antisémitisme dans leur circonscription et la mise en place de comités d'évaluation du travail du gouvernement pour lutter contre l'antisémitisme. Ces coalitions parlementaires, non partisanes, existent par exemple au Canada et en Angleterre.

 Roger Cukierman a été invité par l'Ambassadeur de France en Allemagne Philippe Étienne pour un petit déjeuner d'échanges. Il s’est aussi entretenu avec les Ambassadeurs américains Ira Forman, Chargé des questions d’antisémitisme, et Samantha Power, Représentant les Etats-Unis auprès de l’ONU. L'Ambassadrice américaine a marqué la conférence par sa connaissance des faits, la clarté de son discours et l'écoute dont elle a fait preuve a travers les entretiens accordés aux représentants de la société civile européenne. 

Lien: https://www.youtube.com/watch?v=Op_ohGqvqoU

CRIF

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.