Le CRIF en action
|
Publié le 27 Juin 2013

Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche répond au CRIF au sujet d’une pièce antisémite à La Rochelle

Les étudiants de l’Université de La Rochelle ont participé à l’écriture d’une pièce de théâtre ou les vieux poncifs de l’antisémitisme comme l’avarice et la richesse y trouvent un large écho. 

Dans un courrier qu’il a adressé le 10 juin 2013 à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Roger Cukierman, président du CRIF, a demandé à Geneviève Fioraso d’examiner ce problème : « il y a suffisamment d’antisémitisme pour que l’antisémitisme ne se joue pas sur scène à La Rochelle », écrivait-il.

 

Dans sa réponse, la ministre répond que « l’épisode pose problème. » « Le malaise ressenti par certains spectateurs ne peut être tu, sur un sujet qui touche aux valeurs républicaines. »

 

La ministre assure qu’aucune représentation de cette pièce ne sera envisagée à l’avenir. Selon la ministre, le Président de l’Université de La Rochelle a découragé la production de la pièce à Montréal.

 

 Geneviève Fioraso indique par ailleurs qu’à l’Université de La Rochelle des « initiatives incontestables contre le racisme et l’antisémitisme » seront « prises dans les meilleurs délais ». Enfin, dans ce courrier, la ministre dit prévoir d’adresser « très prochainement une lettre aux recteurs et aux chefs d’établissement pour appeler à leur vigilance et les encourager à mettre en œuvre les résolutions du plan d’action gouvernemental contre le racisme et l’antisémitisme. »

 

Marc Knobel

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.