Le CRIF en action
|
Publié le 2 Décembre 2014

Projet de résolution sur la reconnaissance d’un Etat palestinien : la stratégie choisie par le CRIF

Par Robert Ejnès, Drecteur exécutif du CRIF

Réponse à un membre de l'Association des Amis du CRIF, qui reprochait au CRIF son absence lors de la manifestation du 28 novembre devant l'Assemblée Nationale.

"Le CRIF n’a pas participé à cette manifestation.  En effet, la stratégie choisie par le CRIF n’était pas la manifestation! L’expérience nous a montré que la manifestation n’est pas – n’est plus – un bon facteur de mobilisation. Le nombre de participants est faible et l’image de la communauté juive n’est certainement pas convaincante pour nos élites politiques.  L’exemple de cette semaine confirme notre opinion.

Au cours des dernières semaines, le Président et les dirigeants du CRIF, après discussions en Bureau Exécutif et en Comité Directeur, ont poursuivi sans relâche plusieurs campagnes simultanées :

- Interventions de Roger Cukierman auprès des acteurs politiques, à l’Elysée et Matignon, auprès des présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat, des leaders politiques de la majorité et de l’opposition parlementaire, des présidents de groupes, des présidents des commissions des affaires étrangères, des groupes d’amitié France-Israel, etc.

- Dans toutes les délégations du CRIF (13 dans toutes les régions de France), appels téléphoniques, rencontres, courriers auprès des députés et sénateurs afin de les sensibiliser et les inviter à voter contre ce projet,

- Campagne intense sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, ainsi que sur la Newsletter du CRIF. Publications de verbatim d’Elus, de Députés, de personnalités politiques sur le sujet.  Au cours des 10 derniers jours, près de 500 000 vues sur les réseaux.

Le CRIF n’a en effet pas souhaité inviter à participer à la manifestation qui a réuni 150 à 300 personnes, et qui a abouti à une rencontre avec un chargé de mission du Président de l’Assemblée Nationale.  Nous avons préféré d’autres actions qui nous paraissaient plus pertinentes, plus efficaces et plus visibles.

Nous comprenons parfaitement et respections le besoin de certaines associations de témoigner leur soutien à Israel et à apporter du réconfort à leurs membres, au risque de se faire déborder par les plus vindicatifs par des comportements répréhensibles notamment vis-à-vis de journalistes.

Nous avons décidé d’utiliser nos forces vives pour interpeller les politiques de notre pays, et les réseaux sociaux pour informer la population le plus largement possible, car nous pensons que c’est notre mission."

CRIF

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.