Inscrivez-vous à la Newsletter du Crif! : Recevez chaque jour une synthèse de l'actualité vue par le CRIF!
Afficher
Masquer

Inscrivez-vous en quelques secondes à la Newsletter du CRIF et recevez gratuitement chaque jour une revue de presse et des commentaires sur l'actualité préparés par le CRIF.

E-mail:

 

A l'issue de votre inscription, un e-mail de confirmation vous sera adressé.

Le CRIF en action
Publié le 27 Avril 2012

Richard Prasquier au Congrès et au Sénat américains

En déplacement aux États-Unis à partir du 27 avril 2012, Richard Prasquier, président du CRIF s’est rendu avec Ève Gani, chargée des relations internationales, à Washington, pour s’entretenir avec des membres de la Chambre des Représentants et du Sénat d’un projet de loi intitulé « Holocaust Rail Justice Act ». 

Sponsorisée par la Représentante Carolyn Maloney pour la Chambre de Représentant et par le sénateur Chuck Schumer, cette loi américaine viserait une entreprise française, la SNCF, et chercherait à permettre à des plaignants de poursuivre l’entreprise devant les tribunaux américains pour la déportation des juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale.

 

En tant que président du CRIF, Richard Prasquier a fait connaître son opposition à cette loi qui présente, dans son expression, des contre-vérités mettant à mal le travail historique. Le Président du CRIF a expliqué aux élus américains, parmi lesquels le Représentant de Floride Ted Deutch et le Sénateur du Maryland Ben Cardin, le long processus de reconnaissance et les actions de mémoire menées par la France et par l’entreprise publique SNCF, un travail parfois méconnu par les Américains et ceux qui ont quitté la France après la guerre. Richard Prasquier a expliqué aux élus américains les programmes de réparation qui relèvent de l’État et non de la SNCF. Il a exprimé son souhait qu’un dialogue puisse exister avec les citoyens américains qui portent le souvenir d’une expérience douloureuse vécue en France, sans passer par le vote de cette loi qui remettrait en cause le principe d’immunité des États. 

 

Ève Gani

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.