Le CRIF en action
|
Publié le 6 Juin 2013

Une exposition inacceptable au Musée du jeu de Paume

Une série de 68 photographies prises par la palestinienne Ahlam Shibli sont exposées au Musée du jeu de Paume, à Paris depuis le 28 mai. Cet ensemble s’intitule Death. Shibli veut montrer « quelques moyens de représentation des martyrs et des détenus » dans Naplouse et comment les familles ou la société palestinienne entretiennent la mémoire des terroristes qui ont été tués lors d’attentats-suicide perpétrés en Israël. 

Ces gens sont pour la plupart membres des brigades d’Al Aqsa, Izzal-dinal-Qassam et du FPLP, pourtant considérées comme des organisations terroristes par le Conseil de l’Union européenne. Par exemple, cette exposition met en valeur Osama Buchkar qui, le 19 mai 2002, « s’est livré à une opération martyre à Natanya », selon la légende. En réalité, 3 personnes ont été tuées et 59 autres blessées à Netanya. Dans un courrier qu’il a adressé le 5 juin 2013 à Aurélie Filipetti, ministre de la Culture et de la Communication, Roger Cukierman écrit : « il est particulièrement regrettable et inacceptable qu’en plein Paris, cette série fasse ainsi l’apologie du terrorisme. » Le Président du CRIF sollicite par ailleurs l’intervention de la ministre.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Deal with the ridesharing start-up will allow 2 companies to share date, explore collaboration for future projects

Contrairement à d’autres pays du Moyen-Orient, Israël a des lois libérales sur l'identité sexuelle - Israel, concours de beauté

À l'occasion de la Journée nationale de la Résistance, le 27 mai, hommage à Roger Fichtenberg, une grande figure de la Résistance juive.

Réfugié avec sa famille à 25 km au nord-est de Vichy, Roger Fichtenberg entre en Résistance en 1942 et fonde avec d’autres la "Sixième", la branche clandestine du mouvement des Éclaireurs israélites de France. Depuis Moissac (Tarn-et-Garonne), l’organisation met en œuvre le sauvetage de milliers d’enfants juifs.

Faux papiers, planques, passages de frontières, diffusion de tracts clandestins… Roger brave les dangers en sillonnant la zone Sud. Intégré à l’état-major des FFI du Lot-et-Garonne, il participe à la libération d’Agen où il occupe la préfecture (19 août 1944) et contribue au rétablissement des institutions républicaines.

Roger Fichtenberg a retracé son parcours dans "Journal d’un résistant juif dans le Sud-Ouest", un livre publié dans la Collection Témoignages de la Shoah publiée par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah aux Editions Le Manuscrit.

Témoignage de Roger Fichtenberg :
http://bit.ly/TémoignageRogerFichtenberg

Plus d'information sur la Journée nationale de la Résistance : http://bit.ly/JournéeNationaleRésistance

Rapturously received rocker tells 40,000 in Tel Aviv he could not have asked for ‘a better audience or a nicer place’ to start his European tour

La France et d'autres pays européens ont voté en faveur d'une résolution qui accuse Israël de "violer le droit à la santé" des Syriens.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.