Le CRIF en action
|
Publié le 22 Juin 2012

Boualem Sansal honoré

Après avoir été censuré, interdit, disqualifié, menacé, dénoncé, insulté, voilà Boualem Sansal honoré par ses pairs c’est à dire par des gens de culture. 

Le président du CRIF, Richard Prasquier était l’invité personnel de Boualem Sansal lors de cette cérémonie

C’est au sein de la maison d’édition Gallimard que Boualem Sansal a reçu jeudi 21 juin 2012, le « prix du roman arabe » qui lui avait été attribué puis retiré par les ambassadeurs des Etats arabes présents à Paris, qui en sont les mécènes. Le jury de ce prix a donc démissionné à l’initiative de son Président, Olivier Poivre d’Arvor.

 

Cette récompense aurait du être remise à Boualem Sansal le 6 juin dernier , mais le conseil des ambassadeurs arabes s’était rétracté au prétexte  « des évènements actuels dans le monde arabe » ! En fait, les dits ambassadeurs n’ont pas supporté la visite de Boulem Sansal à Jérusalem invité d’honneur au festival international des écrivains en mai dernier.

 

Ainsi pour s’être rendu en Israël, l’auteur de « rue Darwin » et du « village de l’allemand » se serait rendu coupable de haute trahison de la nation arabe !

 

S’il fallait une preuve supplémentaire de l’enfermement régressif dans lequel plonge le monde arabe, c’est dans cette lamentable attitude qu’il faudrait la chercher.

 

Pour son immense courage et son très grand talent, Boulem Sansal, cet écrivain algérien, héritier d’Albert Camus, méritait d’être honoré.

 

C’est fait, mais à Jérusalem et à Paris.

 

Jacques Tarnéro

 

Le président du CRIF, Richard Prasquier était l’invité personnel de Boualem Sansal lors de cette cérémonie.

Nos réseaux sociaux en direct

#CommuniquéDePresse
Le Crif rend hommage à Shimon Peres, grand bâtisseur de l'Etat d’Israël et amoureux de la paix

Le Crif a appris avec tristesse ce matin le décès cette nuit de Shimon Peres, ancien Président et Premier ministre de l'Etat d'Israël.

Pour Francis Kalifat, président du Crif : « Shimon Peres était le dernier des pères fondateurs de l'Etat d’Israël. Courageux, intègre, visionnaire et humaniste, il représentait une part essentielle de son histoire ».

Il aura voué son existence à la protection, au développement et à la modernisation d’Israël.

Bâtisseur inlassable, il fut un homme de paix et de dialogue en œuvrant aux côtés d'Ytzhak Rabin, au rapprochement israélo-palestinien lors des accords d’Oslo.

Il continua d'incarner par la suite les rêves de paix de générations entières d'Israéliens.

Sioniste engagé et marqué par l'antisémitisme vécu dans sa jeunesse en Pologne, Shimon Peres ne transigea jamais sur la sécurité d'Israël et du peuple juif.

Prix Nobel de la Paix, Premier ministre puis Président de l'Etat d’Israël, Shimon Peres restera à jamais un homme dont l’autorité morale forçait le respect et l’admiration du monde entier

#ShimonPeres un livre de condoléances est en ligne, une belle initiative de The Israel project

http://tip.nationbuilder.com/shimon-peres-memorial

L’ancien président et premier ministre israélien Shimon Pérès, Prix Nobel de la paix en 1994, est mort à l’âge de 93 ans, deux semaines après avoir été victime d’une attaque cérébrale.

La secrétaire d’Etat française chargée du Numérique et de l’Innovation rencontrera plusieurs acteurs des écosystèmes d’innovation israélien et palestinien

#Actu - Le World Jewish Congress et l'UNESCO organisaient la semaine dernière une soirée d’envergure au Metropolitan Museum of Art de New York. A cette occasion, une douzaine de personnalités ayant combattu l’antisémitisme et l’extrémisme ont été décorés.

Le Président du WJC Ronald S. Lauder a tenu un discours en l’honneur d’Elie Wiesel, rescapé de la Shoah et Prix Nobel de la Paix, décédé le 2 juillet dernier. En évoquant leur voyage à Auschwitz, il déclare :
«Vivre l’expérience d’Auschwitz à travers les yeux d’Elie a changer ma façon de voir l’Holocauste pour toujours. Ce jour-là je n’ai pas vu un homme rempli de haine ou de revanche. J’y ai vu l’homme avec les yeux les plus tristes et le sourire le plus chaleureux. J’ai également vu un homme avec la détermination d’honorer la mémoire de ce que l’on avait perdu tout en parlant avec tristesse pour ceux qui ne pouvaient plus faire.»

C’est accompagné de la Directrice Général de l’UNESCO Irina Bokova, que le Président du WJC lui a dédié le prix de l’homme de la paix en présence de sa femme.

Lire l’article World Jewish Congress : http://bit.ly/2d6axYB

Le verdict sera rendu le 14 novembre prochain

Le ministre israélien de l'Énergie a salué l'accord comme "un exploit national extrêmement important." - Israël, Jordanie, Leviathan

Celle qu’on appelle la Startup city est sur le point de prouver une nouvelle fois au monde qu’elle porte bien son nom. Les plus grandes sociétés de High Tech (Facebook, Google, Yahoo…), les petits génies du net et plusieurs personnalités politiques, se sont donnés rendez-vous à partir de ce dimanche...

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.