Lu dans la presse
|
Publié le 9 Décembre 2019

Actu - Profanation du monument dédié à la mémoire du génocide arménien à Bandol

Ce week-end, à Bandol, le monument dédié à la mémoire du génocide arménien de 1915 et à l’amitié franco-arménienne a été profané. Le Conseil de coordination des organisations arméniennes (CCAF) dénonce la montée de la haine. Le Crif se tient aux côtés de la communauté arménienne et lui exprime sa parfaite solidarité. Le Crif condamne avec fermeté la vandalisation du monument en mémoire au génocide arménien de Bandol et espère que les coupables seront arrêtés et sévèrement jugés.

Communiqué du Conseil de coordination des organisations arméniennes

Le Conseil de coordination des organisations arméniennes (CCAF) dénonce la profanation de la stèle du square Bir Hakeim de Bandol dédiée à l’amitié franco-arménienne.

Cet acte odieux qui a eu lieu dans la nuit du 5 décembre s’inscrit dans une longue liste d’agressions, de propos calomnieux, négationnistes ou violents dirigés contre la communauté arménienne de France.

Le CCAF condamne cette montée de la haine qui s’est notamment traduite ces derniers mois par le cambriolage des locaux de Nouvelles d’Arménie, le harcèlement judiciaire auquel les milieux négationnistes soumettent des responsables arméniens, ou encore les menaces proférées contre eux ou contre des instances communautaires. Il s’interroge aussi, après le tag contre le monument de Bandol, sur la relation symbolique entre cette insulte à l’amitié franco-arménienne et les procédures judiciaires qui ont visé ces derniers temps les chartes d’amitiés entre des communes françaises et des communes arméniennes du Haut Karabagh ? Comment éviter ce questionnement ?

Dans ce contexte de tension, le CCAF lance non seulement un appel solennel aux pouvoirs publics pour que les coupables de cette profanation soient retrouvées, mais il les enjoint également à la plus grande vigilance à l’égard de toutes les initiatives susceptibles de semer la zizanie dans les relations franco-arméniennes et favoriser ainsi l’expression de la haine.

Bureau national du CCAF

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.