Lu dans la presse
|
Publié le 27 Novembre 2019

Europe - Antisémitisme : Le quotidien difficile des Juifs britanniques

"L'un des principaux prétendants au poste de Premier ministre britannique est un antisémite déclaré, un ennemi d'Israël et un partisan du terrorisme" a déclaré le vice-Président de l'Organisation Sioniste Mondiale Yaakov Hagoel.

Publié le 27 novembre dans The Jerusalem Post sous le titre WZO: UK Jews living in fear for their future and security

Traduction proposée par le Crif

"En 2019, près de 300 000 Juifs craignent pour leur avenir et leur sécurité."

Ce sont les mots du vice-Président de l’Organisation sioniste mondiale (WZO), Yaakov Hagoel, qui a appelé le gouvernement britannique à lutter contre le fléau de l’antisémitisme alors que le chef du Parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, pourrait devenir le prochain Premier ministre du pays.
 
Dans une interview accordée au Jerusalem Post, Yaakov Hagoel a déclaré qu'en 2019, "l'un des principaux prétendants au pouvoir britannique est un antisémite déclaré, un ennemi d'Israël et un partisan du terrorisme".
Il a ajouté que les tentatives de dissimulation d'opinions antisémites parmi les dirigeants du parti travailliste "ont été anéanties chaque jour par les déclarations dures et problématiques sous la direction de Jeremy Corbyn et de ses associés."
 
"En 2019, les Juifs britanniques sont de plus en plus préoccupés par leur identité", a poursuivi Yaakov Hagoel. "Les symboles juifs sont cachés dans la peur d'un antisémitisme croissant dans les rues de la Grande-Bretagne."
 
Dans un message fort adressé au gouvernement britannique, Yaakov Hagoel a déclaré que le WZO "lui demandait de dénoncer immédiatement l'antisémitisme croissant présent dans ses rangs" et a également appelé à la prise de mesures concrètes.
Yaakov Hagoel a également demandé au Royaume-Uni de prendre des mesures immédiates pour protéger ses citoyens juifs par le biais d'une protection physique et juridique : "Il est du devoir de tous les gouvernements du monde d'assurer la sécurité des différentes communautés vivant dans leur pays, quels que soient leurs antécédents religieux ou nationaux", a-t-il conclu.
 
Mardi soir, Jeremy Corbyn a refusé de s’excuser auprès de la communauté juive sur la façon dont il avait géré la tempête d’antisémitisme travailliste lors d’une interview avec la BBC.
 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.