Lu dans la presse
|
Publié le 16 Janvier 2019

France / Antisémitisme - "L'antisémite est quelqu'un qui croit que le Juif lui a usurpé sa place" (D. Horvilleur à i24NEWS)

"L'antisémite est quelqu'un qui croit que le Juif lui a usurpé sa place, que le Juif a ce qu'il devrait avoir," a déclaré lundi soir Delphine Horvilleur, l’une des trois femmes rabbins en France, en réaction aux incidents antisémites en marge des manifestations des "Gilets jaunes".

Publié le 14 janvier sur i24NEWS

L'auteure de l'ouvrage Réflexions sur la question antisémite qui a souligné une "atmosphère de violence", a expliqué dans "Conversations avec Benjamin Petrover", que "la tradition nous enseigne que la violence surgit souvent quand on arrive plus à se parler, que la parole est empêchée."

"Il est temps de trouver moyen de relancer un dialogue, même si tout le monde n'est pas interessé, mais c'est une urgence", a-t-elle dit.

Au cours de son allocution fin décembre, Edouard Philippe avait fustigé chez certains manifestants "ces déclarations parfois empreintes d'antisémitisme, ces violences, cette volonté de casser, d'attaquer délibérément les forces de l'ordre".

"Je ne confonds pas ceux qui manifestent de cette façon et ceux qui pacifiquement expriment des revendications", avait-t-il toutefois nuancé.

Delphine Horvilleur a par ailleurs souligné la nécessité de redoubler de vigilance en cas de contestation du pouvoir ou des élites: "l'antisémitisme est partout, il s'exprime de facon différente mais potentiellement il peut surgir partout", a-t-elle affirmé.

"En filigrane on ouvre une sorte de boîte de Pandore traditionnelle d'un certain antisémitisme qui a si souvent associé le Juif au pouvoir, au contrôle ou à l'argent à travers l'Histoire" .

"Quand s'ouvre une contestation aussi légitime soit-elle, il faut immédiatement avoir une vigilance, une oreille particulière,"a-t-elle prévenu.

Une banderole trouvée sur le bord de l'autoroute, photographiée dans le Rhône, avait suscité l'émoi sur les réseaux sociaux.

"On a le cliché parfait de ce qu'on a reproché aux juifs à travers l'Histoire, qui est de l'ordre d'un contrôle. On reproche aux Juifs d'être dans un lieu privilégié, d avoir le contrôle sur la situation, d'avoir une bénédiction particulière," a-t-elle expliqué à i24NEWS.

Dans une tribune accordée au "Monde", l’historien Vincent Duclert avait expliqué pourquoi les actes contre les juifs en marge du mouvement doivent être condamnés fermement en estimant que "la tolérance en France pour les manifestations de haine antijuive est élevée."

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.