Lu dans la presse
|
Publié le 31 Janvier 2020

France - Au dîner du Crif Lyon, Jean-Michel Blanquer condamne les menaces contre la jeune Mila

Le ministre de l’Éducation, présent au dîner du Crif, à Lyon, ce jeudi soir, réagit à l’affaire de cyber harcèlement subi par la jeune Mila à la suite de la publication d’une vidéo dans laquelle elle critique l’Islam.

Publié le 30 janvier dans Le Progrès

Le Progrès : Votre réaction à la suite du cyber harcèlement subi par Mila ?

"Ma première réaction est de condamner ces appels à la haine. Quand une élève est menacée notre travail est de la protéger, nous condamnons ces menaces."

Le Progrès : Comment vous situez-vous vis à vis de votre collègue Nicole Belloubet qui a expliqué que la critique de la religion exprimée par la jeune fille était une atteinte à la liberté de conscience ?

 "Elle est revenue sur cette déclaration. C’est une phrase malheureuse. La liberté d’expression est indispensable. Dans cette affaire, il n’y a pas d’autres réponses possibles que le fait de condamner cette haine que l’on trouve souvent sur les réseaux sociaux."

Le Progrès : Quelle réponse apporter à ce cyber harcèlement qui sévit chez les jeunes ?

 "Laetitia Avia prépare une proposition de loi visant à lutter contre la «cyberhaine». Internet est un défi pour notre vie démocratique. Il a des aspects positifs comme la liberté d’expression et d’autres négatifs comme le cyber harcèlement. Brigitte Macron travaille également sur le cyber harcèlement. Nous devons avoir une réflexion sur la responsabilité des réseaux sociaux. Tous ne jouent pas le jeu. Tous ces comptes anonymes posent vraiment question."

Le Progrès : Beaucoup de responsable du harcèlement de Mila indiquaient sur leurs comptes Twitter leur appartenance à l’islam...

 "Il y a un problème avec le fanatisme de nos jours. Nous devons être attentifs à la lutte contre toutes les formes de fanatisme. L’islamisme radical qui s’exprime sur internet en fait partie."

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.