Lu dans la presse
|
Publié le 29 Mai 2019

France/Mémoire - Charlotte Storch, 9 ans, échappe à la Shoah : son histoire racontée à des élèves de Périgueux

C'est une première en Dordogne. Trente élèves de la classe de CM2 de l'école André Davense de Périgueux ont participé à un atelier de sensibilisation sur la Shoah. Il se tenait hier au collège Jean Moulin à Coulounieix-Chamiers.

Après avoir écouté l'histoire de Charlotte Storch, les élèves ont dessiné ce qu'ils ont retenu © Radio France - Laurence Méride

Publié le 28 mai sur France Bleu

Pas une mouche ne vole quand Maëlle Pierre-Grolier, intervenante au Mémorial de la Shoah à Paris, raconte comment Charlotte Storch a échappé à la déportation. Les élèves sont scotchés à chaque étape du récit.

"C'est triste. Juste parce qu'il sont Juifs on les a exterminé. Je ne trouve pas ça normal que le racisme existe. Pour moi c'est bizarre."

À 9 ans, alors que la jeune française et juive porte une étoile jaune sur sa robe d'écolière, son père est déporté à Auschwitz. Il y meurt en 1942. Une nouvelle qui a bousculé Samuel : "C'est triste. Juste parce qu'il sont Juifs on les a exterminés. Je ne trouve pas ça normal que le racisme existe. Pour moi c'est bizarre."

Recueillie par un couple, Charlotte se fait passer pour Charlotte Torcher jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ornella, 11 ans, est soulagée d'apprendre que Charlotte Storch, qui a aujourd'hui 86 ans, est toujours en vie : "Elle avait dû se cacher. Elle a été heureuse et courageuse. Pourtant c'était dur pour elle parce qu'elle ne voyaient presque plus ses parents."  

Plus qu'un cours d'histoire, un atelier citoyenneté

Au lendemain de la victoire du Rassemblement National aux élections européennes, ces ateliers prennent tout leur sens pour Maëlle Pierre-Grolier :"Pour lutter contre l'antisémitisme et le racisme. De parler de cette histoire ça nous permet aussi de parler des actualités, de voir que l'antisémitisme est toujours présent et qu'il faut continuer à lutter au quotidien."affirme l'intervenante au Mémorial de la Shoah à Paris. 

Plus qu'un cours d'histoire, Pascale Mathivet, conseillère pédagogique de la circonscription Périgueux Sud considère que cet atelier pose les bases de la citoyenneté : "Plus que jamais il faut parler de ces sujets. Les élèves adhèrent complètement au sujet et ça leur apporte des éléments pour qu'ils soient sensibles à toutes les discriminations qu'il y a à l'heure actuelle."

Les ateliers hors-les-murs devraient être reconduits dès l'année prochaine. 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.