Lu dans la presse
|
Publié le 8 Avril 2019

Mémoire/France - Génocide au Rwanda : 25 ans après le génocide rwandais, commémoration et recueillement à Paris

Une cérémonie de recueillement et d'hommages a eu lieu dimanche à Paris, 25 ans jour pour jour après le génocide des Tutsi au Rwanda qui a fait au moins 800.000 morts.

Publié le 7 avril sur le site de Europe1

Alors que le Rwanda commémorait dimanche le 25ème anniversaire du génocide des Tutsi, qui a fait au moins 800.000 morts en 1994, des rescapés participaient à une cérémonie d'hommage à Paris, dans le parc de Choisy.

Environ 300 personnes, dont la maire de Paris Anne Hidalgo, se sont recueillies, un foulard blanc accroché au bras droit, pour se souvenir du génocide rwandais. La cantatrice américaine Barbara Hendricks, ambassadrice du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU, a chanté en hommage aux rescapés et à ceux qui œuvrent aujourd'hui au respect de la mémoire.

Parmi les rescapés, Alain, qui avait 15 ans en 1994 et a perdu de nombreux membres de sa famille dans le massacre, a pris la parole et raconté une image qui le hante encore aujourd’hui : "J’ai vu cette dame qui s’appelait Laetitia, avec son fils de 2 ans. Son fils a reçu un coup de gourdin sur la tête, alors qu’elle le portait sur son dos." 

Entretenir le devoir de mémoire 

Benjamin a lui tenu à être présent dimanche dans ce "jardin de la mémoire" pour entretenir le devoir de mémoire. "C’est vital, il y a une union. On vient avec nos enfants... On est là en France, aussi souvent au Rwanda pour reconstruire notre pays, mais on est obligés d’avancer", explique-t-il au micro d’Europe 1.

Ici, la communauté rwandaise dit souhaiter voir la France être davantage impliquée dans ce dossier, pour enfin connaître toute la vérité sur le génocide des Tutsi. Les annonces faites par Emmanuel Macron - comme la création d’une commission d’historiens ou l’instauration d’un jour de commémoration en France - ont été beaucoup commentées dans l'assistance, et parfois jugées insuffisantes. Le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, a d'ailleurs lui dit "regretter" l’absence du chef de l’Etat à cette cérémonie du souvenir.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.