Tribune
|
Publié le 14 Juin 2010

Trop c’est trop, par Roger Cukierman

Trop c’est trop ! Je vais vous offrir mon rapport très personnel sur l’affaire de la flottille dite humanitaire qui voulait forcer le blocus de Gaza. Israël est en guerre contre le Hamas qui souhaite la destruction d’Israël. Israël est donc fondé à vouloir empêcher le Hamas de se doter d’armes. Mais Tsahal a commis trois erreurs. Une erreur du service de renseignement qui n’a pas su déceler que parmi les humanitaires figuraient des activistes décidés à combattre. Deuxième erreur, celle du soldat le plus décoré d’Israël, ministre de la défense, Ehud Barak qui a envoyé une dizaine de soldats descendus un à un d’un hélicoptère tomber dans le piège tendu par les activistes turcs. Troisième erreur celle des services de communication de l’armée qui ont attendu six heures pour communiquer les images qui démontraient qu’il y avait eu embuscade. Or à l’heure d’internet la communication doit être instantanée.




Je poursuis mon rapport. Depuis ce jour de fin mai, je constate l’ambiance d’agression contre Israël qui règne dans les medias français. Dans la presse écrite comme à la télévision. Chaque speakerine de la télévision, habituellement si aimable, se sent autorisée à traiter en coupable l’Etat d’Israël. Certaines vont même jusqu’à se coiffer d’un tchador pour aller interviewer à des milliers de km de Paris le pire ennemi d’Israël, négationniste de surcroît. Le boycott de tout ce qui est israélien devient une pratique courante bien qu’interdite par la loi. Des groupes pro palestiniens mènent des opérations de commandos dans les grandes surfaces pour empêcher la vente de produits israéliens. Des défenseurs de la culture déprogramment des chanteurs israéliens ou des films israéliens qui traitent de sujets absolument a politiques.



Les amalgames vont bon train entre le gouvernement israélien et le peuple israélien. On en arrive à mettre en question la légitimité de l’existence de l’état d’Israël. Chacun sait les risques de vague antisémite que tout cela comporte. L’amalgame entre israélien et juif est tentant et encourage à casser du Juif. Le monde politique s’en donne à cœur joie pour critiquer Israël, de Kouchner à Villepin, et des Verts aux communistes. Mais la palme d’or revient à Roland Dumas, ami intime des grands démocrates syriens et libyens, qui fut mêlé à toutes les turpitudes de la période Mitterrand. Il ose comparer le Premier Ministre d’Israël à Hitler.



Alors oui nous sommes exaspérés par ces excès, par ces amalgames. Nous sommes exaspérés par tous ces donneurs de leçons, par leur acharnement, par ces deux poids deux mesures. Qui se préoccupe réellement de Guilad Shalit citoyen français maintenu en détention par le Hamas depuis 4 ans ? A-t-on entendu nos beaux esprits s’indigner, exiger des commissions d’enquête internationale à propos de l’Iran ou du Sri Lanka où des dizaines de milliers de Tamouls ont perdu la vie ?



Israël est-il le Juif des nations ? Est-on anti israélien comme on est antisémite ?



Voilà le climat inquiétant qui nous entoure. Comment ne serions nous pas exaspérés ? Comment n’aurions nous pas envie de manifester ? Trop c’est trop !



(Billet du 14 juin 2010 sur Judaïque FM)



Photo : D.R.

Nos réseaux sociaux en direct

La médaillée de bronze israélienne en judo Yarden Gerbi a mis son badge d'identification aux Jeux Olympiques de Rio aux enchères sur le site de courtage en ligne Ebay en vue de faire un don à un hôpital.

La rabbanite Esther Junger s'est éteinte ce jour.

Fille d'un rabbin orthodoxe elle est née en Hongrie, en 1936 elle y a passé son enfance .
Elle arriva aux États-Unis après avoir survécu aux camps de concentration nazis.

Toute sa vie a été inspirée par le désastre de la Shoah contre lequel elle a lutté de toutes ses forces en créant Hinéni (Me voici) mouvement qu’elle voulait fédérateur et invitant tous les juifs à retrouver leur spiritualité dans le judaïsme. Cette organisation tendait à la promotion du traditionnel Yiddishkeit aux Etats Unis.
Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages dont "La vie est un test", "Jewish Soul on Fire", "Une vie engagée" et "The Committed Marriage" traduits en espagnol, russe, hongrois et hébreu.

« Je me souviens de notre propre déportation vers Bergen-Belsen.
On nous fit sortir des wagons à bestiaux, on nous rasa la tête et on nous poussa dans des salles de douches.
Je gardais les yeux fixés au sol : je ne pouvais me résigner à regarder. Je ne pouvais supporter de voir ma mère si belle, si chère, que j'aimais et que je respectais tant, être privée de sa dignité.
Je me souviens avoir eu l'impression que ma vie arrivait à son terme.
Puis, quelque chose d'étrange arriva. Tandis que je m'habillais, je mis la main dans la poche et y découvris un morceau de papier froissé. Je le pris et le dépliai. Sans que je m'en sois rendu compte, mon père l'avait glissé là.
Sur ce papier était inscrit le Chéma Israël. Ce n'était qu'un morceau de papier arraché et froissé, mais il m'indiquait que je n'étais pas seule, que D.ieu était là. Lentement, je relevais les yeux. »

Que sa mémoire soit bénie

The Leipzig student resolution against BDS appears to be the first detailed academic document rejecting BDS in Germany.

Wayne Knight l'acteur de Seinfeld est en plein tournage des rues de Tel Aviv !
#StopBoycott

Nous commémorons aujourd’hui la journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition.
L’occasion de citer ces émouvantes paroles de Leopold Sedar Senghor :

“Et je sens dans la moelle de mes os déposées les voix et les larmes, hâ ! déposé le sang
De quatre cents années, quatre cents millions d’yeux deux cents millions de cœurs deux cents millions de bouches, deux cents millions de morts inutiles.”

http://www.licra.org/evenement/journee-internationale-du-souvenir-de-la-...

Après avoir servi dans Tsahal, Mohammad défend la cause d'Israël dans le monde

Des chercheurs de l'Université de Tel Aviv ont découvert que les plantes que l'homme est parvenu à domestiquer ont pour point commun...

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.