Tribune
|
Publié le 5 Juin 2013

La vitrine de Terezin

Par Renaud Machart

                    

L'histoire du camp de Terezin, de son nom tchèque - Theresienstadt, tel que renommé par les nazis - est assez connue. Mais chaque évocation de cette citadelle fortifiée, transformée en camp d'internement juif en 1941, laisse un sentiment glacial que ravivait 39-45 : amour, haine et propagande, un documentaire diffusé vendredi 31 mai 2013, à 22 h 35, par RMC Découverte.

Contrairement aux camps d'extermination (tels Auschwitz-Birkenau et Treblinka), Terezin n'était pas équipé de chambres à gaz : il servait de camp de transit et de ghetto modèle, si l'on ose dire. Les nazis, usant de la propagande la plus cynique, parvinrent, un temps, à le faire passer pour une sorte de havre de paix pour intellectuels et artistes juifs, notamment les musiciens : le compositeur Hans Krasa y fit représenter, avec les moyens du bord, Brundibar, un opéra pour enfants qui connut un vif succès.

 

Mais, ainsi que l'écrit Bruno Giner dans "Survivre et mourir en musique dans les camps nazis" (Berg International, 2011) : "Les enfants qui participaient à la production n'étaient pas épargnés par les convois qui se dirigeaient vers Auschwitz-Birkenau et, de ce fait, de nouveaux enfants devaient apprendre l'oeuvre à leur tour. Il en fut ainsi pendant toute une année jusqu'au convoi du 16 octobre 1944, date fatidique pour Hans Krasa et les derniers enfants de Brundibar."

 

Le camp de Terezin fut l'objet d'un film de propagande, Le Führer donne une ville aux juifs (février 1944), que Kurt Gerron, acteur et metteur en scène qui y était interné, fut contraint de réaliser. Les nazis parvinrent à faire jouer, par ses occupants les plus "présentables", une incroyable parodie de jardin d'Éden - on y voit les "pensionnaires" jardiner gaiement dans un vaste et fertile potager, alors que des milliers de prisonniers moururent de faim à Terezin. Les hommes jouent au football, de jolies jeunes femmes devisent aux fenêtres tandis que les enfants jouent dans un square où on leur sert un goûter.

 

La Croix-Rouge voulut y regarder de plus près, mais ne trouva rien à redire à ce que les nazis voulurent bien montrer. Les inspecteurs repartis, les "acteurs" et leur metteur en scène furent convoyés puis gazés à Auschwitz.

 

Terezin n'était qu'un des sujets abordés par le documentaire de RMC Découverte - d'où le sentiment d'un trop rapide survol du sujet.

 

On peut compléter l'information sur cette histoire terrible en regardant, sur YouTube, divers documentaires (anglophones), ou en attendant la sortie du film de Claude Lanzmann, Le Dernier des injustes, en octobre, qui revient sur le cas controversé de Benjamin Murmelstein, dernier président du Conseil juif du ghetto de Terezin, qui avait contribué à l'"embellissement" de celui-ci lors de la visite de la Croix-Rouge.

Nos réseaux sociaux en direct

#CultureJ – Bon anniversaire M. Itzhak Perlman.

Né à Tel Aviv le 31 août 1945 il est atteint de la maladie grave de la polio à l’âge de 4 ans. Il est aujourd’hui considéré comme l'un des plus grands violonistes du monde.

C’est très jeune qu’il décide de s’installer aux Etats Unis et de consacrer son temps à la musique. Diplômé de la prestigieuse école de Julliard à New York, le violoniste entame sa carrière au Carnegie Hall (NY) en 1963. Par la suite son art et son talent le fera voyager à travers le monde. Un succès qui lui à permit de jouer à de nombreuses reprises à la Maison Blanche ainsi qu’à la soirée d’investiture du Président Obama.
Il est notamment connu pour avoir été le soliste sur la musique du film La liste de Schindler qui a reçu l’Oscar de la meilleure musique de film.

Musique du film La Liste de Schindler : http://bit.ly/2bIZBOp

Voir l'article RTL : http://bit.ly/2cei2Nt

#CultureJ – Bon anniversaire M. Itzhak Perlman.

Né à Tel Aviv le 31 août 1945 il est atteint de la maladie grave de la polio à l’âge de 4 ans. Il est aujourd’hui considéré comme l'un des plus grands violonistes du monde.

C’est très jeune qu’il décide de s’installer aux Etats Unis et de consacrer son temps à la musique. Diplômé de la prestigieuse école de Julliard à New York, le violoniste entame sa carrière au Carnegie Hall (NY) en 1963. Par la suite son art et son talent le fera voyager à travers le monde. Un succès qui lui à permit de jouer à de nombreuses reprises à la Maison Blanche ainsi qu’à la soirée d’investiture du Président Obama.
Il est notamment connu pour avoir été le soliste sur la musique du film La liste de Schindler qui a reçu l’Oscar de la meilleure musique de film.

Musique du film La Liste de Schindler : http://bit.ly/2bIZBOp

Voir l'article RTL : http://bit.ly/2cei2Nt

The Yesha Council is in the final planning stages of an Amazon-like website to sell settlement goods abroad along with tours of the West Bank; 'allows us to reach the customer's house abroad without going through the whole route of delegitimization.'

#CultureJ – Bon anniversaire Mr. Itzhak Perlman.

Né à Tel Aviv le 31 août 1945 il est atteint de la maladie grave de la polio à l’âge de 4 ans. Il est aujourd’hui considéré comme l'un des plus grands violonistes du monde.

C’est très jeune qu’il décide de s’installer aux Etats Unis et de consacrer son temps à la musique. Diplômé de la prestigieuse école de Julliard à New York, le violoniste entame sa carrière au Carnegie Hall (NY) en 1963. Par la suite son art et son talent le fera voyager à travers le monde. Un succès qui lui à permit de jouer à de nombreuses reprises à la Maison Blanche ainsi qu’à la soirée d’investiture du Président Obama.
Il est notamment connu pour avoir été le soliste sur la musique du film La liste de Schindler qui a reçu l’Oscar de la meilleure musique de film.

Musique du film La Liste de Schindler : http://bit.ly/2bIZBOp

Voir l'article RTL : http://bit.ly/2cei2Nt

L’entreprise affirme que son processeur de 7ème génération est 70 % plus rapide qu’un ordinateur vieux de 5 ans

MTV célèbre les effets visuels « brillamment bizarres » de Vania Heymann et de Gal Muggia dans le clip « Up&Up »

#ISRAËL - Human Rights Watch : LES DIRIGEANTS PALESTINIENS IMPOSENT LEURS LOIS AUX MEDIAS

Arrestations abusives et charges criminelles injustifiées contre des journalistes qui expriment pacifiquement leurs critiques des autorités en place

Voir le rapport de l’ONG Human Rights Watch : http://bit.ly/2bPkVDr (Source Yedioth Aharonot)

Kanaan, a Middle Eastern eatery in the hip Prenzlauer Berg district, is winning Germans' hearts, minds and stomachs.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.