Tribune
|
Publié le 22 Août 2012

Le prédicateur saoudien Salman Al-Odeh : Les Juifs se servent de sang humain pour la préparation de leur pain azyme

MEMRI Middle East Media Research Institute

Dépêche  Fr. n° 349

 

Ce document est indispensable pour  ceux qui doutent de la violence de l'antisémitisme dans certains milieux islamiques, en l'occurrence ici, celui de l'Islam  wahhabite, qui domine l'Arabie Saoudite et  quelques émirats. On y entendra la légèreté criminelle avec laquelle les déclarations les plus aberrantes sont émises et acceptées sous le sceau de l'autorité.  On y verra la facilité avec laquelle les mythes  meurtriers peuvent s'importer et on réfléchira au succès avec lequel l'antisémitisme chrétien, qui a fabriqué le crime rituel au Moyen Age, l'a exporté au Moyen Orient, grâce  à un simple consul français au cours de l'"affaire de Damas" en 1830. 

 

Qui peut de bonne foi après avoir vu ce document prétendre que la condition unique pour résoudre le conflit israélo-arabe est la "fin de la colonisation en Cisjordanie"?"

 

Richard Prasquier

Voir les extraits sous-titrés en anglais sur MEMRI TV : http://www.memri.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/3536.htm

 

 

Ci-dessous quelques extraits d´une interview du prédicateur saoudien Salman Al-Odeh, diffusée sur Rotana Khalijiya TV le 13 août 2012.

 

Salman Al-Odeh : L´Holocauste a une base historique. Plusieurs histoires à son sujet sont référenciées et fondées. Le problème réside, tout d´abord, dans l´exagération de l´Holocauste. On en a fait un mythe aux proportions gigantesques.

 

Interviewer : Un mythe sacré...

 

Salman Al-Odeh : C´est l´autre aspect. L´Holocauste a été rendu sacré. En parler, le réfuter ou le nier, sont parfois [considérés comme] un délit pour lequel on peut être jugé. Il est devenu, en effet, un événement sacré historique...

 

Le philosophe français Roger Garaudy, aujourd´hui décédé, auteur des Mythes fondateurs du sionisme (sic), et de quelques autres ouvrages, a été jugé pour cette raison. Plusieurs historiens non-musulmans ont aussi subi des procès.

 

Aux États-Unis, une loi a été promulguée à l´époque de l´ancien président Bush Junior, pour que les États-Unis surveillent toutes les activités relatives à l´Holocauste à l´échelle mondiale, et fassent [devant le Congrès] un rapport sur les mesures prises contre les prétendues activités antisémites ou négationnistes relatives à l´Holocauste.

 

[...]

 

Le troisième point, le plus important aussi, est que l´Holocauste est devenu une source d´extorsion. Au moyen de cet Holocauste, les Juifs ont commencé à extorquer de nombreux gouvernements dans le monde - en Europe et aux États-Unis. Les Juifs ont même commencé à faire la même chose au peuple palestinien, perpétrant un holocauste à Gaza et dans les territoires occupés. Ils attaquent les enfants, les femmes et les personnes âgées, prétextant l´Holocauste...

 

[...]

 

Le rôle des Juifs est de semer la destruction, de faire la guerre, de duper et d´extorquer.

 

[...]

 

Pendant des milliers d´années, les Juifs ont été victimes de persécutions, de déportations, de massacres et d´accusations. Il est possible que cela ait été dû en grande partie à leur moralité, leur caractère perfide, leurs plans et stratagèmes qui ont conduit les autres nations se méfier d´eux.

 

[...]

 

Les Juifs croient qu´ils ont le droit de tuer quiconque n´adhère pas à leur religion. C´est écrit dans le Talmud et dans certains de leurs livres saints.

 

Il est bien connu que les Juifs célèbrent plusieurs fêtes religieuses, dont l´une est Pâque, ou Fête du pain azyme. J´ai une fois lu l´histoire d´un médecin qui travaillait dans un laboratoire. Ce médecin vivait avec une famille juive. Un jour, ils lui dirent : «Nous voulons du sang. Trouve-nous un peu de sang humain». Il en fut confondu. Il ne comprenait pas ce que cela signifiait. Bien sûr, il ne pouvait pas trahir son éthique professionnelle, et il se mit à enquêter. Il découvrit qu´ils préparaient du pain azyme avec du sang humain.

 

Ils en mangent, croyant que cela les rapproche de leur faux dieu, Yahveh. Cela a provoqué un scandale. La même chose allait se produire à Damas. Comme vous le savez peut-être, Naguib Al-Kilani a écrit un livre intitulé Du sang pour les Matsot de Sion. C´est la meilleure histoire qu´il ait jamais écrite. Il évoque ce qui allait se produire dans le quartier juif de Damas ou ailleurs : ils [les Juifs] leurraient un gosse afin de le sacrifier dans le rituel de cette festivité religieuse.

 

[...]

 

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.