Tribune
|
Publié le 11 Février 2013

Le shabbat de la tribu Abayudaya

 

Par Gérard Fredj

 

Le village de Putti, en Ouganda a finalement son Eruv.

 

Le Eruv est un réseau de cordes qui entoure une ville et permet ainsi aux juifs qui observent le Shabbat de porter à l'intérieur de cet espace délimité – une activité interdite durant cette journée.

 

Pourtant, la tribu qui a lutté pour obtenir ce Eruv, la tribu Abayudaya (qui peuple entièrement le village de Putti, à l'est de l'Ouganda), n'est pas juive au sens strict de la Halakha (loi juive), mais ils vivent selon les règles d'un judaïsme orthodoxe.

 

C'est d'ailleurs un rabbin orthodoxe qui les a visités et aider à installer les limites du Eruv, même si, précise-t-il "ils ne sont pas juifs et n'en ont donc pas besoin"; la tribu cherche cependant à obtenir l'autorisation d'une conversion collective au judaïsme orthodoxe.

 

Selon ce même rabbin, la tribu " ne prétend pas descendre des tribus perdues d'Israël ou de faire son Alyah"; ses 350 ou 400 membres vivent de la culture du café et veulent poursuivre leurs activités et leur vie là où ils sont.

 

Ils ne se réclament d'ailleurs d'aucune ascendance juive puisqu'ils ne se déclarent juifs que depuis la conversion d'un chef de la tribu en 1919.

 

Semei Kukungulu, converti au christianisme par les Britanniques, a été convaincu à travers ses lectures de la bible de la primauté de l'Ancien Testament.

 

Les persécutions politiques des Britanniques ont fini par le faire rompre avec le christianisme.

Il a alors circoncis ses enfants et toute sa tribu l'a suivie dans sa conversion.

 

Bien que respectant toutes les lois de la pratique religieuse juive, ils ne se sont pas encore convertis selon les standards du judaïsme orthodoxe, mais recherchent cela.

 

Ils font vivre dans le village une synagogue, pratiquent la circoncision des garçons et respectent strictement le shabbat.

 

La tribu Abayudaya est également présente dans d'autres villages de l'est de l'Ouganda. Ils ont compté jusqu'à 3000 membres, qui pratiquent tous le judaïsme.

 

Sous la dictature d'Idi Amin Dada (1971-1979), la pratique et toute référence au judaïsme sont interdites; certains membres de la tribu se convertissent à d'autres religions par crainte d'être assassinés.

 

Ils sont encore environ 2000 à pratiquer le judaïsme, la plupart dans des groupes reconnus comme juifs par les courants conservateurs ou réformés du judaïsme.

 

Seuls ceux de Putti demandent une conversion orthodoxe.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.