Tribune
|
Publié le 25 Mai 2014

Paris, Toulouse, Bruxelles : c’est intolérable

Par Maitre Pascal Markowicz, Membre du Comité Directeur du CRIF, Vice-Président de la Commission Internationale du CRIF

L’antisémitisme qui se nourrit également de l’antisionisme vient, une nouvelle fois, de frapper mortellement les communautés juives d’Europe et Israël (deux des quatre victimes de l’odieux et lâche attentat d’hier devant le musée Juif de Belgique seraient israéliennes).

Mais à travers le peuple Juif qu’on assassine, c’est également le peuple français qu’on a assassiné en tuant Ilan Halimi à Paris en 2006 puis Jonathan Sandler, ses deux fils Gabriel et Arieh Sandler et Myriam Monsonego en 2012. En 2014, c’est maintenant, le peuple belge qu’on assassine. Non seulement parce que ce beau musée (qu’il faut d’ailleurs visiter) retrace la vie des communautés juives de Belgique et des Pays-Bas depuis le XVIIIème siècle est la propriété de la ville de Bruxelles, mais également comme l’a rappelé le Premier ministre belge Elio Di Rupo, parce que la communauté juive de Belgique fait partie intégrante de la nation belge et en visant la communauté juive de Belgique, c’est toute la nation belge qui était visé.

A ce jour, ce lâche attentat n’est pas revendiqué et l’enquête suite son cours. Mais faut-il s’étonner que ce drame ait pu arriver alors que partout en Europe l’antisémitisme et l’appel à la haine ne cessent de croître, et que la bête immonde refait surface, non seulement par les « traditionnels » discours des organisations et partis d’extrême droite mais également par les déclarations et actions venant de l’extrême gauche qui prétendent soutenir la cause palestinienne ?

A l’antisémitisme ouvertement déclaré de l’extrême droite vient donc s’ajouter sa face cachée qui est l’antisionisme développé par l’extrême gauche.

Rappelons-nous que Mohamed Merah a tué des juifs pour « venger la mort des enfants de Palestine ».

Rappelons-nous que la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions « BDS » qui concerne également le boycott de la culture (les manifestations d’appel au boycott des artistes israéliens se produisant en Europe, des festivals se tenant en Europe, des films israéliens qu’ils critiquent la politique du gouvernement israélien ou non, ou des artistes venant se produire en Israël sont là pour le démontrer) même si cette campagne est majoritairement un appel au boycott des produits israéliens qu’ils soient cashers ou non, est un appel à la haine comme l’a jugé la Cour d’Appel de Paris le 24 mai 2012 en condamnant Madame Olivia Zemor, Présidente du CAPJPO-Europalestine à 1.000 € d’amende avec sursis pour avoir publié sur son site internet, la vidéo d’une action de boycott dans un supermarché de la banlieue parisienne, au cours de laquelle un maire d’un village palestinien venu pour y participer, a harangué les clients du magasin en brandissant une balle et en déclarant : "En achetant ces produits, vous soutenez l'armée israélienne à tuer les enfants des Palestiniens; donc vous devez boycotter Israël. Si vous soutenez la paix et la justice, vous devez boycotter ces produits; vous devez arrêter d'acheter les produits israéliens chacun équivaut à une balle qui va tuer un enfant en Palestine donc boycotter Israël, boycotter Israël, boycotter Israël ».

Rappelons-nous que le slogan « Juif, casse-toi la France n’est pas à toi ! » crié par des membres d’extrême droite lors d’une manifestation à Paris le 26 janvier 2014 n’est pas si loin du commentaire « Vite ramenez les étoiles jaunes et les pyjamas rayés !!!!!, après les produits on va boycotter les juifs ! » publié le 14 avril 2010 sur le site internet du BDS France à la suite du Manifeste des 2000 personnalités appelant au boycott d’Israël.

Rappelons-nous que Mohamed Achamlane, le porte-parole de l’organisation islamique radicale française Forzane Alizza (« Les Cavaliers de la Fierté ») a été condamné à une peine de quatre mois de prison avec sursis (et est actuellement incarcéré dans l’attente de son procès pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes) pour avoir diffusé sur son site internet, une vidéo d’une action de boycott perpétrée dans un restaurant Mac Donald’s de Limoges, dont cette enseigne verserait une partie de ses bénéfices à l’armée israélienne et dont le patron était juif.

Rappelons-nous que ce groupuscule islamique radicale Forzane Alizza avait des relations étroites avec son correspondant belge «Sharia 4 Belgium » (son nom « Sharia pour la Belgique » se suffit à lui-même pour décrire son programme politique) qui appelait à mener le jihad et à combattre en Syrie, dont 46 membres présumés sont dans l’attente de leur procès en Belgique.

Il faut que l’Europe ouvre les yeux : même si à l’heure actuelle nous ne savons pas qui sont les commanditaires et les exécutants de cet odieux attentat perpétré à Bruxelles, nous savons cependant, notamment à travers ces quelques exemples, les ravages que peuvent entrainer les discours et actions des activistes de l’antisionisme qui prétendent soutenir la cause palestinienne pacifiquement et de façon non-violente. Ces discours et ces actions développés par les organisations pro-palestiniennes mais également par des partis politiques (NPA, Front de Gauche, EELV, PCF…) ou des personnalités politiques isolées, qui ne sont pas antisémites renferment un antisionisme virulent qui peuvent conduire leurs auditoires à commettre des meurtres antisémites. Et ne parlons pas des discours de Dieudonné, Soral et consorts qui avaient prévus de se produire à Bruxelles il y a 15 jours.

Agissons fermement non seulement contre l’antisémitisme mais également contre l’antisionisme.

Nous adressons nos plus profondes et sincères condoléances à nos frères juifs belges et aux familles des israéliens assassinés, ainsi qu’au Royaume de Belgique et à l’Etat d’Israël.

Quant à ceux qui propagent les paroles et les actes antisémites mais également antisionistes, nous leur adressons l’assurance que nous lutterons sans cesse contre eux pour que ces fléaux disparaissent.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.