Sophie Taïeb

Bloggueuse et rédactrice

Les chroniques culinaires - Tout, vous saurez tout sur les latkes !

17 July 2020 | 526 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Stéphanie Dassa's picture
Hommage à Claude Hampel
|
14 November 2016
Catégorie : France

« Il y eut un soir et il y eut un matin » Genèse1 : 5

Comme chaque année, l'association ASI/Keren Or que je préside, distribue des lunettes de vue en Israël aux plus démunis. Cette année l'opération s'est déroulée dans la ville de LOD.

En 2005, le fait religieux envahissait peu à peu et dans la confrontation, les cours de récréation. L’agitation religieuse commençait à provoquer des dégâts dont nous payons le prix lourd aujourd’hui.

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Une stèle en mémoire des victimes de la Shoah qui n’ont pas de sépulture, "ni ici, ni ailleurs", a été inaugurée dans le cimetière parisien de Bagneux.
Une cérémonie solennelle - et sous haute sécurité - qui, à Bagneux, dix ans après la mort d’Ilan Halimi, séquestré et torturé dans la cité de la Pierre-Plate parce qu’il était juif, était d’autant plus symbolique.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Dans quel monde vivons-nous et de quelle inhumanité est faite le monde ?

Retour sur le déchaînement de haines antisémites qui s’est produit l’été 2014, en France.

Pages

Opinion

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Par Chloé Blum

Invité's picture
Blog du Crif - Noé, reviens !
|
11 October 2018
Catégorie : France, Opinion

Pages

Par un enchaînement de hasards, notre bloggueuse Sophie, plus habituée aux sujets de cyber-sécurité et de contre-terrorisme, s'est retrouvée les mains dans la pâte (à pizza). Et ça lui a donné quelques idées plutôt gourmandes... Elle les partage avec vous cet été à travers ces chroniques culinaires !

 

Emblématiques de la cuisine juive ashkénaze, les latkes se dégustent principalement au moment des fêtes de hannoucah. Les plus gourmands en font toute l’année, ces petits mets frits étant appréciés de tous.

Il y a deux histoires qui cohabitent pour expliquer l’origine des latkes.

Il y a l’histoire que l’on raconte aux enfants : on leur rappelle que la fête de hannoucah commémore le miracle de la fiole d’huile qui a duré huit jours… et qu’en mémoire de ce miracle, on mange des galettes frites au moment de hannoucah.

Et puis il y a l’histoire que l’on raconte aux adultes : c’est l’histoire de Judith. Judith, jolie veuve juive s’est introduite dans le camp assyrien et s’est approchée du général Holopherne. Elle lui a préparé des galettes frites au fromage, assez salées. Subjugué par sa beauté et très gourmand, le général a englouti plusieurs galettes. Assoiffé après tout ce sel, il s’est emparé du vin que Judith avait apporté. Sonné par tant d’alcool, il s’est assoupi. C’est à ce moment que Judith lui a tranché la tête avec sa propre épée. Plusieurs tableaux relatent cette histoire, notamment chez Caravage.

C’est pour cela que dans la tradition sépharade on a tendance à consommer des mets lactés lors de hannoucah.

Côté ashkénaze, les latkes font leur apparition dans la cuisine au 19ème siècle. Ils ont pourtant été importés dans toute l’Europe sous leur forme actuelle (galettes de pommes de terres frites) par les Espagnols dès le 16ème siècle. Faciles à réaliser et économiques, les latkes ont fini par conquérir les estomacs des juifs, notamment en Europe de l’Est.

Côté étymologie, il viendrait de l’ukrainien « oldka » qui veut dire crêpe… mot qui viendrait du grec « elaia » qui veut dire olive…  à l’image du juif errant, c’est qu’il en a traversé des frontières le latke ! 

source : epicurious.com

Voici une recette facile à réaliser :

Epluchez, lavez et râpez 6 pommes de terre et un oignon.

Ajoutez deux œufs et 60 grammes de farine, salez et poivrez.

Formez vos galettes et faites frire jusqu’à ce que le latke soit bien doré

Laissez refroidir puis… bon appétit !