Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Ukraine : l'engagement de chacun est essentiel

14 Mars 2022 | 95 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité
Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Pages

À quelques jours de la fête de Pourim, j’aurais aimé aborder le caractère particulier et festif de cette fête et évoquer le bonheur et la joie de nos enfants qui, comme chaque année pour cette occasion, s’apprêtent à se maquiller, se déguiser et à écouter la lecture du livre d’Esther et le miracle qui a vu le sort être changé.

J’aimerais tellement n’avoir en tête que des visages souriants sous les masques mais cette année, comment faire pour à la fois perpétuer cette tradition millénaire qui doit à chaque fois nous rappeler la force du combat, de la prière et de la résistance et voir l’actualité qui nous montre depuis plus de 17 jours, des visages d’Hommes, de Femmes et d’Enfants marqués par l’angoisse, victimes d’une invasion sauvage qui ne cherche même pas à épargner les civils et sème la terreur. Comment ne pas avoir en tête les millions d’exilés qui cherchent à fuir les zones attaquées et bombardées ? Comment ne pas avoir envie de crier notre colère contre cet agresseur et également contre la retenue à laquelle s’oblige le monde, craintif de voir le conflit dégénérer. Face à l’exode, aux pleurs, aux morts et aussi au courage du peuple Ukrainien, nous observons la liste des sanctions s’allonger mais chaque heure est une heure de trop pour ceux qui souffrent et qui meurent.

Face à cette situation dramatique, le mot Solidarité prend tout son sens et plus que jamais, l’Action et l’Engagement de chacun auprès des civils est essentiel. Il y a certes des couloirs humanitaires mais il y a surtout l’Humanité de chacun qui doit s’exprimer. Face à l’inefficacité regrettable des grands de ce monde, il y a la force et la volonté de chaque citoyen et le désir de milliers d’entre nous de s’investir afin de montrer à ceux qui souffrent qu’ils ne sont pas seuls. Chacun cherche à savoir comment il peut agir concrètement et efficacement.

Aussi, en attendant de voir un miracle se réaliser, il faut que chacun sache qu’il a la possibilité d’agir. Je vous invite tous à rejoindre le grand élan de solidarité mise en place par la Croix-Rouge et au niveau de notre communauté par le Fonds Social Juif Unifié qui coordonne nos actions dans le domaine de l’hébergement, du médical, du social et du bénévolat avec les grandes associations de la communauté telles que le Casip-Cojasor et l’OSE.

Soyons efficaces et gardons l’espoir.

Puissent tous les enfants garder leur innocence.

Portons avec force les masques du bonheur et du courage et agissons pour faire tomber les masques des tyrans et de leurs complices.

 

Gil Taïeb