Read in the news
|
Published on 23 June 2020

France - A Chartres, Dieudonné jugé pour des propos racistes

"Monsieur Dieudonné M'bala M'bala ne fait pas rire grand monde depuis bien longtemps" a déclaré le procureur de la République de Chartres, Rémi Coutin.

Publié le 22 juin sur le site du Figaro

L'humoriste controversé Dieudonné M'bala M'bala a été jugé lundi en correctionnelle pour des propos racistes et antisémites qu'il aurait tenus en juin 2017, dans le cadre de son spectacle du «bal des quenelles», à son domicile de Saint-Lubin-de-la-Haye (Eure-et-Loir). Le jugement a été mis en délibéré au 10 septembre.

Le 1er septembre 2017, il aurait notamment évoqué «le bal des pyjamas de Cracovie», en référence à la tenue portée par les déportés juifs du camp d'extermination d'Auschwitz, en Pologne, durant la Seconde Guerre mondiale.

Présent en début d'audience, le polémiste a quitté le palais de justice vers 15H30, une heure après son arrivée : «J'aurais volontiers parlé avec le juge mais j'ai une émission quotidienne que j'anime à 19H00 !», a t-il déclaré à la presse sur le parvis du tribunal. «Je trouve insultant, voire obscène, de venir déranger un tribunal pour parler de sketches. Là, il s'agit d'un personnage (ndlr, de plombier) à qui on voudrait faire dire des choses. Il aurait fallu convoquer le personnage», a ajouté Dieudonné avant de quitter le tribunal.

«Dieudonné ne fait pas rire grand monde depuis bien longtemps»

Pour son avocate Maître Isabelle Coutant-Peyre, cette procédure était «inopportune» car «''Le Bal des Quenelles'' ne se déroule pas dans un lieu public mais dans un lieu privé.» Et, il n'est pas établi, selon elle, «par un constat ou même un enregistrement que l'expression poursuivie aurait été prononcée par M. Dieudonné M'bala M'bala le 17 juin 2017 à Saint-Lubin-de-la-Haye».

«C'est un journaliste de l'hebdomadaire Les ''Inrockuptibles'' qui l'affirme. Alors que les enquêteurs ont utilisé un enregistrement vidéo qui a été capté à Nyon (Suisse) le 2 juin 2017. Personne n'a attaqué cet enregistrement», a argumenté l'avocate.

Elle précise que «l'auteur de l'expression ''Gang des pyjamas de Cracovie'', visée par le parquet sur dénonciation de l'association du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme et l'association Ben Gourion, a été inventée par Germain Gaiffe-Cohen, dont la grand-mère a été déportée à Auschwitz et où elle est morte». «L'idée de Germain Gaiffe-Cohen est de dénoncer les associations qui ne défendent en fait pas les intérêts des Juifs», a-t-elle ajouté, plaidant la relaxe.

Des arguments qui n'ont pas convaincu le procureur de la République de Chartres, Rémi Coutin, qui a qualifié ces propos de «scandaleux et inadmissibles». «Monsieur Dieudonné M'bala M'bala ne fait pas rire grand monde depuis bien longtemps», a-t-il ajouté. Le procureur a requis 10.000 euros d'amende. Dieudonné encourt une peine maximale d'un an de prison et 45.000 euros d'amende.

Le Crif vous propose :

Your application has been taken into account.
Thank you for your interest.