Actualités
|
Publié le 3 Avril 2020

Crif - Covid-19 : le respect indispensable des mesures sanitaires (3)

Chaque vendredi, dans le cadre d'une campagne commune menée par l'ensemble des associations juives de France, le Crif tient à vous rappeler les gestes barrières et les initiatives pour lutter contre le coronavirus. Cette semaine, nous vous parlons notamment du fonctionnement de la Cellule de Crise de la Communauté juive, et de la mise en place du PôlePsy. #RestezChezVous

1. La Cellule de Crise de la Communauté juive 

Entretien de Robert Ejnes, Directeur executif du Crif, avec les coordinateurs de la Cellule de Crise, Ron Azogui et Jacky Fredj 

En 2008, les principales institutions de la communauté juives (CRIF-FSJU-Consistoire) ont décidé de créer une cellule de crise interne, afin de s’unir face à l’urgence d’une situation, qu’elle quelle soit, susceptible de troubler la quiétude de la communauté. L’idée n’est pas de se substituer à l’état mais de travailler avec ce dernier et en prolonger l’action, en temps de crise et juste après. Pour cela la Cellule de Crise de la Communauté juive est amenée à mobiliser tant les compétences des professionnels de la communauté, notamment les acteurs du médico social, que celui des bénévoles . La Cellule de Crise n’est donc pas une institution de plus, mais une plateforme voulue par les principales institutions afin d’agir ensemble avec plus d’efficacité.

La Cellule de Crise réunit les institutions de la communauté et elle est organisée en pôles de compétences. 

L’intérêt d’agir de concert, en pôles de compétences, permet à la fois d’utiliser au mieux les ressources existantes de chaque institution, d’éviter les doublons ou chevauchements dans les actions, et de partager en permanence une vision plurielle et la plus complète possible de la situation.

La Cellule de Crise couvre des champs variés tels que le médico-social, le soutien psychologique, la vie religieuse, la sécurité, la communication et bien d’autres.

Depuis le début de la crise sanitaire, la Cellule de Crise de la Communauté juive se réunit quotidiennement. 

Dans le prolongement des mesures décidées par le gouvernement, les institutions centrales de la communauté réunies en cellule de crise ont voulu dès le début de cette crise sanitaire, accompagner les structures communautaires dans la mise en application de ces mesures.

Il s’est agit de vérifier quels pouvaient être les impacts et les nécessaires ré-organisations de la vie religieuse en accompagnant certaines décisions comme la fermeture des synagogues et des bains rituels. La Cellule de Crise échange au quotidien avec les structures médico-sociales de la communauté afin de s’assurer qu’elles disposent des ressources techniques et humaines dont elles ont besoin.

C’est aussi à l’initiative de la Cellule de Crise qu’a été lancée hier une plateforme de soutien psychologique en téléconsultation ouverte aux professionnels et au grand public.

L’enjeu pour les Français juifs aujourd'hui est de participer à l’effort national afin que chacun protège la vie de sa famille, celle de ses voisins et amis. Il s’agit donc d’appliquer scrupuleusement toutes les consignes, dans la vie quotidienne, de garder le sens des priorités et des réalités, face à une situation inédite, sans panique, ni déni afin de traverser cette période et de revenir bientôt à la normale.

 

2. La plateforme gratuite d'écoute PôlePsy

Cette semaine, nous vous avons parlé de la plateforme d'aide et d'écoute de la communauté juive, PôlePsy.

Pour répondre aux peurs et angoisses suscitées par la situation exceptionnelle que nous vivons, le pôle psychologique de la Cellule de Crise de la Communauté juive (composée de l'ensemble des institutions juives) a mis en place la plateforme PôlePsy. Deux numéros découte ont été ouverts, l'un à destination des professionnels de santé, l'autre du grand public.

Nous avons interrogé Eric Ghozlan, Docteur en Psychologie et Directeur du Pôle enfance de l’OSE (Oeuvre de Secours aux Enfants) au sujet de cette initiative essentielle. Retrouvez l'entretien ICI.

Mon image

 

3. La lettre ouverte de Grands Rabbins du monde entier à la veille du Shabbat HaGadol 

Extrait de la lettre signée par une dizaine de Grands Rabbins à travers le monde (Argentine, Afrique du Sud, France, Israël, Rome...)

"Ce Chabbat - le Chabbat précédant Pessah - est appelé Chabbat HaGadol, le Grand Chabbat.

Il a été célébrée la première fois à la naissance du peuple juif, à l’aube de la délivrance de l’esclavage d’Egypte. En Egypte, chaque famille juive attendait avec ferveur le rêve commun de la délivrance et de la naissance du peuple juif.

3 332 ans plus tard, ce Chabbat HaGadol, nous aussi nous sommes assis, isolés dans nos propres maisons, une fois de plus, unis et priant avec ferveur pour la fin de cette pandémie mondiale qui fait trembler notre monde en son cœur.

Nous appelons les Juifs à travers le monde à faire de ce Chabbat HaGadol, un Chabbat de bonté, un Chabbat de prière et un Chabbat de proximité avec le D.ieu - grâce au pouvoir de bénédiction du Chabbat."

Lisez l'intégralité de la lettre ouverte en la téléchargeant en bas de cet article

 

4. L'appel du Grand Rabbin de France Haïm Korsia à rester chez soi

 

A lire aussi :

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.