A lire, à voir, à écouter
|
Publié le 18 Septembre 2015

146298, par Rachel Corenblit (*)

Émouvant.

Une recension de Jean-Pierre Allali
Voici un petit livre destiné, en principe, à la jeunesse. Mais le sujet traité est trop grave et délicat pour ne pas inciter les adultes à lire l'ouvrage. D'autant plus que l'écriture est belle et les mots bien choisis.
Elsa Bellaqua, que ses copains ont surnommée Adré, comme adrénaline, lycéenne, a des origines juives, mais elle ne s'en est jusqu'ici pas souciée. Pour elle, son père est italien et sa mère athée. Alors, juive, non merci. Son meilleur ami, Tarik Belkader la taquine parfois en lui lançant : « Ne fais pas ta juive ! » quand elle ne veut pas partager et elle ne s'en n'est jamais offusquée. Elle a bien remarqué, depuis sa tendre enfance, que sa grand-mère, Claudia, porte un tatouage sur l'un de ses bras : 146 298. Mais, quelle importance ? Après tout, sa copine  Margot en a un, de tatouage. Et autrement plus original : une méduse rose qu'elle s'est fait faire pour ses dix-sept ans sur le mollet droit. C'est tellement courant, de nos jours, les tatouages. Alors, celui de Mamie, cette succession de chiffres, bof. Ça doit être comme pour Margot, une affaire personnelle. C'est en classe de troisième, qu'elle a fini par tout comprendre. En cours d'histoire. Le livre d'Anne Frank, les camps de la mort, la Shoah. Et sa grand-mère, de son côté, a décidé un jour de lui raconter l'horreur qu'elle a connue à l'époque : l'arrestation de toute sa famille, la déportation, Auschwitz.
Aujourd'hui, Mamie gît sur un lit d'hôpital. « Elle a tout perdu, sa mémoire, ses mots, les repères de sa vie ». Pour garder un peu de sa grand-mère quand elle aura disparu, Elsa décide de se faire tatouer le même numéro sur un bras. Pendant que, dans une cabine qui sent la Bétadine et le savon de Marseille, l'opératrice, « une nénette aux ongles roses et au look d'infirmière débutante » et non, comme elle s'y attendait, un gros tatoué style gothique, commence à la piquer, elle cherche à donner à chaque chiffre du tatouage une signification en rapport avec la tragédie vécue par Claudia. Quand tout sera terminé, elle ira montrer le tatouage à sa grand-mère alitée. « Le même numéro. La même suite ». Émouvant.
Note:
(*) Éditions Actes Sud Junior. Septembre 2015. 72 pages. 9 euros.
CRIF

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.