Francis Kalifat

Président

Mes vœux pour les 70 ans d'Israël

23 Avril 2018 | 102 vue(s)
Catégorie(s) :
France

La semaine dernière, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) proposait dans sa newsletter et sur ses réseaux sociaux un contenu qui a fait polémique.

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Mon discours à la cérémonie d'hommage aux Juifs engagés volontaires qui s'est tenue le 15 octobre 2017 au cimétière de Bagneux.

Dans ce courrier, j'ai félicité Audrey Azoulay pour son élection. J'ai également attiré son attention sur les positions récentes de l'Unesco sur Jérusalem et commente les relations passées de l'organisation avec le Crif.

Mardi 10 octobre 2017, j'ai été reçu par le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour un long tour d'horizon.

Pages

Actualité
Portrait de Invité
Retour sur les lieux du Crime
|
29 Avril 2015
Catégorie : Actualité

« Ne pas témoigner serait trahir», Pierre Laurent, journaliste, a participé à la commémoration du soulèvement du ghetto de Varsovie le 19 avril dernier. Article publié dans l'Est Républicain.

 

"Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants, c'est l'indifférence des bons" (Martin Luther King)

Tribune de marc Knobel publié dans le Huffinghton Post 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Pages

Cela fait 70 ans, que le  vieux rêve millénaire du retour à Sion, qui berçait les Juifs sur tous les continents depuis la destruction du second Temple, s’est transformé d’une aspiration effective en une réalité politique.

Il y a 70 ans le Peuple Juif a vécu le plus grand miracle de notre temps, la renaissance de l’état d’Israël sur sa terre historique,  avec pour corollaire le rassemblement des exilés.

Nous célébrons ce soir Yom Haatsmaout, jour de la renaissance de l’Etat d’Israël, prémices de l’accomplissement de la promesse Divine, inaliénable et imprescriptible.

5 IYAR  5778, 70ème anniversaire de l’Etat d’Israël.

Israël notre fierté, notre bouclier, Israël source de nos espérances Israël, ciment de notre unité.

Cette unité qui nous a permis de traverser les tempêtes de l’exil.

Depuis 70 ans Israël a  dû  faire face aux agressions des armées arabes et au terrorisme sous toutes ses formes.

70 années, de deuils, de peines, d’inquiétudes et de sacrifices mais aussi  de joies, de réussites, de fierté, de réalisations et de miracles.

70 années qui ont vu se développer une agriculture moderne, une industrie performante et une technologie de pointe qui en font un des pays les plus avancé, avec une croissance et une économie qui le placent aux premiers rangs des principales économies mondiales,  tout cela en intégrant des millions de juifs venus du monde entier s’installer sur la terre de leurs ancêtres.

70 années de solidarité des juifs à travers le monde et particulièrement des juifs de France. 

Israël ce pays que nous aimons tant, toujours au cœur de nos préoccupations.

Nous y avons tous des liens familiaux, amicaux, religieux, et culturels.

Mon engagement au côté d’Israël, est fort, ancien, et déterminé.

Président du Crif, je poursuis cet engagement  en luttant contre tous ceux qui menacent l’existence, la sécurité  et la légitimité de l’état d’Israël,

Ceux  qui confondent une opposition politique avec la haine d’un Etat,

Ceux, qui refusent un Etat au seul peuple juif, et élargissent à tous les Juifs leur phobie d’Israël.

Contre toutes les tentatives négationnistes visant à nier le lien unique et historique entre le judaïsme et le mont du Temple et entre les juifs et la terre d’Israël.  

Israël est l’Etat nation du peuple Juif et sa capitale est Jérusalem.

 Refuser aux juifs un état, concentrer sa haine sur ce seul état ou lui infliger un traitement à part c’est viser les juifs à travers Israël, c’est de l’antisémitisme.

Le Crif poursuivra sans relâche son combat contre ce nouvel antisémitisme, qui sous le masque de l’antisionisme mène des actions discriminatoires visant exclusivement Israël, voulant  faire d’Israël le Juif des nations.

Nous avons un combat spécifique à mener contre le BDS.

Notre objectif est la dissolution de ce mouvement en France.

Nous devons, pour cela, mettre en lumière la nature antisémite de son projet.

Nous devons l’empêcher de recruter, d’embrigader et de fabriquer de nouveaux antisémites.

En ce soixante dixième anniversaire, réaffirmons notre foi en l’Etat d’Israël et notre solidarité avec le peuple d’Israël et gardons toujours présent le souvenir des soldats tombés pour sa défense et  la mémoire des victimes du terrorisme.

Et enfin puisque ce soir nous fêtons un anniversaire, ne disons pas comme de coutume AD MEA VE ESRIM, jusqu’à 120 ans,

Mais plutôt : à l’état d’Israël pour l’éternité LE OLAM, Avec JERUSALEM POUR CAPITALE.

Hag  haatsmaout sameah - AM ISRAËL HAÏ

 

Le Crif vous propose :

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.