Francis Kalifat

Président

Mon discours au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné

23 Octobre 2017 | 45 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Madame la ministre de la Justice, Garde des Sceaux,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les Parlementaires, Elus régionaux, départementaux et municipaux,
Mesdames et Messieurs les représentants des forces armées et de la police nationale et municipale,
Mesdames et Messieurs les représentants des cultes, les présidents et représentants associatifs,
Cher Mohamed Azizi, Cher Michel Serfaty Co-Présidents de l’Amitié Judéo Musulmane de France et récipiendaires du Prix Edwige Elkaïm- Sebban
Chers amis,
 
A l'image du dîner du CRIF que nous organisons à Paris, les dîners annuels de nos délégations régionales sont pour nous l'occasion d'un échange franc, direct et sans complaisance.
Ils ont toujours une saveur particulière, celle des moments d’unité républicaine.
 
Un temps de dialogue, parfois critique mais toujours sincère, où les acteurs de la vie républicaine se retrouvent autour d’une même table, dans une convivialité chaque fois renouvelée.
Merci à Yves Gananssia président dynamique du CRIF Grenoble Dauphiné et à son équipe, de nous donner ce soir cette opportunité en présence de madame la ministre de la justice, Garde des sceaux et de tant de personnalités politiques, civiles et religieuses, donnant ainsi au CRIF une incontestable représentativité auprès des pouvoirs publics et des corps constitués.
La délégation du CRIF Grenoble Dauphiné a toujours manifesté une grande implication dans la vie de la cité et la défense des valeurs républicaines.
Chers amis, nous le savons, notre modèle français est en crise.
 
Une crise profonde, qui nous interroge, précisément, sur notre capacité à préserver et défendre cette liberté de débattre et de penser.
 
Car, comme à d’autres moments de l’Histoire, cette liberté est aujourd’hui menacée par la montée de forces identitaires et totalitaires, dont en premier chef bien entendu l’islam radical, même s’il n’est malheureusement pas la seule menace, j’y reviendrai ce soir.
 
Les Juifs, les journalistes, les militaires et les policiers, longtemps cibles privilégiées des terroristes islamistes, ont compris avant le reste de nos compatriotes que la haine qui les visait ne s’arrêterait pas à eux.
Qu’elle portait déjà en germe, les attentats ne visant plus des Français spécifiques mais les Français en général.
 
Trop longtemps, beaucoup de nos concitoyens ne pouvaient ou ne voulaient pas entendre que le nouvel antisémitisme qui vise depuis l’an 2000 les Juifs de France adresse bien son message à tous les Français.
Ainsi depuis 2000, la lutte contre l’antisémitisme est restée malheureusement une préoccupation majeure du CRIF, avec chaque année des centaines d’actes et de violences antisémites enregistrées.
 
Après le meurtre d’Ilan Halimi et le massacre de l’école Ozar Ha Torah à Toulouse, la haine anti juive frappait une nouvelle fois en France, le 9 janvier 2015 à l’Hypercacher, 2 jours après la tuerie de Charlie Hebdo. [...]
 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.