Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Connaissez-vous madame Fatou Bensouda ?

04 Mars 2021 | 37 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Jeudi 6 septembre s'est tenue la cérémonie d'échange des vœux entre les responsables de la Communauté juive, la Maire de Paris Anne Hidalgo et la présidente du Conseil régional d'Ile de France Valérie Pécresse.

Jeudi 26 juillet, j'ai écrit au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian afin de lui faire part de mon étonnement face à l'absence de mention d’Israël dans les déclarations du Quai d'Orsay suite à l'évacuation de casques blancs syriens.

Mercredi 25 juillet, j'ai adressé des courriers aux Présidents respectifs de la Fédération Française des Échecs et de la Fédération Française de Judo. L'objectif : mener à bien le combat pour l'égalité et contre la discrimination de toute nature.

Fausses rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations, ou fake news, inondent le net. La désinformation va parfois plus loin, prenant la forme de théories à l’apparence scientifique.

L'exposition CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH...L'AVANT-GARDE RUSSE À VITEBSK (1918-1922) est à découvrir juqu'au 16 juillet 2018 au Centre Pompidou.

Pages

Opinion

Pour vous donner le goût des vacances, le Crif vous fait voyager et lance sur ses réseaux la campagne "Juifs du Monde". Ensemble, partons à la découverte des populations juives du monde, de leurs histoires et de leurs traditions. Aujourd’hui, embarquement immédiat pour Hong Kong !

Par Chloé Blum

Pages

Lorsqu’on cherche à savoir qui est cette dame et quelles sont ses réalisations, nous trouvons qu’elle a été ministre de la justice du dictateur Gambien, Yahia Jammel.

Un personnage sanguinaire accusé, entre autres par l’ONG Human Rights Watch, d’avoir torturé et mis en place un véritable système pour abuser de jeunes femmes. Ce dictateur vit toujours en exil et n’a à ce jour pas répondu de ses crimes.

Madame Bensouda a été mise en cause dans les crimes de la dictature militaire qu’elle a servie de juillet 1994 à mars 2000. Un personnage peu fréquentable que cette dame qui a su fermer les yeux alors que le président qu’elle servait commettait nombre de crimes.

Quelle surprise de la retrouver en 2004 en poste à la cour pénale internationale de la Haye !

Aurait-elle trouvé la lumière ?

Aurait-elle, au nom des victimes qu’elle a lâchement abandonnées, décidé de se battre contre tous les dictateurs qui bafouent les droits de l’Homme ?

Allait-elle tout faire pour faire comparaître devant cette instance son ancien Mentor et tous ceux qui lui ressemblent ?

Allait-elle, au nom des âmes qui devraient la hanter tant elle les a abandonnées, se battre pour la justice ?

Eh bien non !

– Les criminels vivent tranquilles

– les tyrans sont confortablement installés

– les terroristes enlèvent, violent et assassinent partout soutenus et financés par ces mêmes dictateurs

– Des populations subissent des agressions et des tirs par milliers qui cherchent à tuer.

Force est de constater que Toutes les victimes n’ont pas la même valeur aux yeux de cette dame déguisée en Juge !

Dans quelques temps, elle arrivera au terme de cette mission manquée qui lui a été confiée et pour finir elle n’a pu s’empêcher de laisser son venin couler.

Elle « ouvre une enquête sur les « pseudo » crimes Israéliens contre les palestiniens ».

Non vous ne cauchemardez pas !

Alors que la population du sud d’Israël vit sous la menace et les tirs des terroristes du Hamas.

Alors que des milliers d’enfants vivent dans l’angoisse d’une alerte qui leur donne entre 15 secondes et une minute pour se mettre à l’abri.

Alors que des milliers de missiles ont été tirés à l’aveugle dans le seul objectif de tuer des juifs, Madame Fatou Bensouda, met en accusation Israël pour avoir protéger sa population avec une retenue qu’aucune autre nation n’aurait eue.

Une fois de plus, cette cour pénale internationale montre son véritable visage et son inutilité. Si ce n’est pour y caser certains juges grassement payés.

Dommage, l’idée était belle mais la réalisation est lamentable !

Madame Fatou, continuez à vous ridiculiser si cela satisfait votre ego, mais le drame est que la démocratie recule et votre jeu macabre offre notre monde libre aux dictateurs comme celui que vous avez servi ou comme ceux d’Iran, de Gaza, de Syrie et de nombreux pays d’Afrique dont les populations soufrent.

Gil Taïeb

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -