Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Connaissez-vous madame Fatou Bensouda ?

04 Mars 2021 | 37 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

Pages

Opinion
Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pages

Lorsqu’on cherche à savoir qui est cette dame et quelles sont ses réalisations, nous trouvons qu’elle a été ministre de la justice du dictateur Gambien, Yahia Jammel.

Un personnage sanguinaire accusé, entre autres par l’ONG Human Rights Watch, d’avoir torturé et mis en place un véritable système pour abuser de jeunes femmes. Ce dictateur vit toujours en exil et n’a à ce jour pas répondu de ses crimes.

Madame Bensouda a été mise en cause dans les crimes de la dictature militaire qu’elle a servie de juillet 1994 à mars 2000. Un personnage peu fréquentable que cette dame qui a su fermer les yeux alors que le président qu’elle servait commettait nombre de crimes.

Quelle surprise de la retrouver en 2004 en poste à la cour pénale internationale de la Haye !

Aurait-elle trouvé la lumière ?

Aurait-elle, au nom des victimes qu’elle a lâchement abandonnées, décidé de se battre contre tous les dictateurs qui bafouent les droits de l’Homme ?

Allait-elle tout faire pour faire comparaître devant cette instance son ancien Mentor et tous ceux qui lui ressemblent ?

Allait-elle, au nom des âmes qui devraient la hanter tant elle les a abandonnées, se battre pour la justice ?

Eh bien non !

– Les criminels vivent tranquilles

– les tyrans sont confortablement installés

– les terroristes enlèvent, violent et assassinent partout soutenus et financés par ces mêmes dictateurs

– Des populations subissent des agressions et des tirs par milliers qui cherchent à tuer.

Force est de constater que Toutes les victimes n’ont pas la même valeur aux yeux de cette dame déguisée en Juge !

Dans quelques temps, elle arrivera au terme de cette mission manquée qui lui a été confiée et pour finir elle n’a pu s’empêcher de laisser son venin couler.

Elle « ouvre une enquête sur les « pseudo » crimes Israéliens contre les palestiniens ».

Non vous ne cauchemardez pas !

Alors que la population du sud d’Israël vit sous la menace et les tirs des terroristes du Hamas.

Alors que des milliers d’enfants vivent dans l’angoisse d’une alerte qui leur donne entre 15 secondes et une minute pour se mettre à l’abri.

Alors que des milliers de missiles ont été tirés à l’aveugle dans le seul objectif de tuer des juifs, Madame Fatou Bensouda, met en accusation Israël pour avoir protéger sa population avec une retenue qu’aucune autre nation n’aurait eue.

Une fois de plus, cette cour pénale internationale montre son véritable visage et son inutilité. Si ce n’est pour y caser certains juges grassement payés.

Dommage, l’idée était belle mais la réalisation est lamentable !

Madame Fatou, continuez à vous ridiculiser si cela satisfait votre ego, mais le drame est que la démocratie recule et votre jeu macabre offre notre monde libre aux dictateurs comme celui que vous avez servi ou comme ceux d’Iran, de Gaza, de Syrie et de nombreux pays d’Afrique dont les populations soufrent.

Gil Taïeb

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -