Editorial du président
|
Publié le 27 Février 2013

Décès de Stéphane Hessel

 

Le CRIF a appris le décès de Stéphane Hessel à l'âge de 95 ans.

                         

Il est de notoriété publique que nous étions très opposés à ses prises de position, notamment à sa volonté  obsessionnelle de faire de Gaza l'épicentre de l'injustice dans ce monde et du Hamas un mouvement pacifique, quasiment d'assistance sociale, contrastant avec son indifférence aux tragédies humaines et aux crimes de masse qui se déroulent de nos jours  dans un silence général.

 

 

Il est vrai  que nous étions stupéfaits par sa propension à grandir ou à laisser grandir par ses thuriféraires dévoués,  le rôle qu'il avait tenu dans plusieurs événements importants de notre histoire ainsi que par la volonté des médias de ne pas relayer ses déclarations sur la bénignité de l'occupation nazie en France qui, émises par tout autre que lui, auraient soulevé l'indignation.

 

Il va sans dire que nous étions effarés par le succès de son fascicule d'une indigente indignation.

 

Nous pensons que la mise au pavois de Stéphane Hessel, malgré ses accommodements avec la vérité historique et sa faiblesse argumentative, en dit beaucoup sur le désarroi intellectuel de notre société et sur le rôle aberrant qu'y joue le marketing des individus qu’on  transforme  à bas prix en luminaires idéologiques.

 

Stéphane Hessel fut avant tout un maître à ne pas penser.

 

Son grand âge, son sourire, son apparente ingénuité, son indignation focalisée et ses poèmes surannés évoquaient un monde angélique, mais pavaient la route, certainement sans qu’il le voulût lui-même,  aux véritables criminels tapis derrière l’enfer des bonnes intentions.

 

Le travail de déconstruction de Stéphane Hessel sera effectué. Mais en ce jour de sa mort, nous voulons aussi retenir de lui qu'il fut un résistant courageux, un contributeur, modeste, mais réel, à la lutte pour les droits de l'Homme (y compris à l'époque des refuzniks) et un amoureux passionné des lettres françaises.

 

Richard Prasquier

Nos réseaux sociaux en direct

La cour d'appel de Paris a ordonné mardi le retour en détention du principal suspect de l'attentat de la rue Copernic en 1980 à Paris, Hassan...

"Hitler n'a pas tué tous les juifs, il en a laissé quelques-uns pour que nous comprenions pourquoi il les tuait", avait-elle notamment tweeté.

Une histoire bouleversante de l'écrivain aux multiples prix et mis en image par le réalisateur Elie Chouraqui - i24News, Fabrice Humbert, Elie Chouraqui

Les Amis du CRIF ont reçu Malek Boutih, Député de l'Essonne, jeudi 19 mai 2016. La rencontre était animée par Laurent Joffrin, journaliste.

La start-up israélienne boucle une levée de 100 millions de dollars à laquelle devrait participer la SNCF. Forte de son succès à New York...

#MémoireJ - Nos pensées vont vers Myriam Riva, Emmanuel Riva, Dominique Sabrier et Alexandre Strens, assassinés il y a 2 ans au Musée juif de Belgique.

Aujourd'hui, alors que le djihadisme a encore frappé Bruxelles, Paris et d'autres villes dans le monde, nous devons aux victimes de combattre sans relâche cette idéologie totalitaire. Plus : http://bit.ly/1WLTo7k

Route de Jaffa, hier, Jerusalem.

(c) Bassem Eid

#StopBoycott

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.