Lu dans la presse
|
Publié le 17 Janvier 2019

France/Antisémitisme - Alain Soral condamné à un an de prison ferme

L'idéologue d'extrême droite a été condamné ce jeudi à un an ferme, pour injure et provocation à la haine raciale. La Licra, l'UEJF, l'association J'accuse, SOS Racisme, et la MRAP s'étaient constituées parties civiles. Le Crif félicite leur combat.

Publié le 17 janvier dans L'Express

Alain Soral a été condamné ce jeudi à un an de prison ferme pour injure et provocation à la haine raciale, par le tribunal correctionnel de Bobigny. Une peine conforme aux réquisitions formulées par le parquet le 19 novembre dernier. L'idéologue d'extrême droite était notamment poursuivi pour avoir injurié une magistrate et tenu des propos antisémites sur son site internet. 

Alain Bonnet, dit Soral, avait notamment écrit en mars 2018 sur son site Égalité et réconciliation : "les juifs sont manipulateurs, dominateurs et haineux". Contre la magistrate, il affirmait : "Je n'ai jamais entendu autant de mensonges et de malhonnêteté sortir de la bouche d'une femme, et pourtant des salopes, j'en ai connues". 

"On attendait cette condamnation"

Contacté par L'Express, Sacha Ghozlan, le président de l'Union des Étudiants Juifs de France, partie civile dans l'affaire, exprime sa satisfaction à l'issue de cette condamnation. "Une peine de prison ferme nous paraît justifiée au regard des propos de haine que tient Alain Soral. Je salue cette décision de la justice, parce qu'elle va mettre un coup d'arrêt à quelqu'un qui se sert d'internet pour propager la haine", souligne-t-il. "À travers son texte, il a essayé de menacer le parquet et les associations antiracistes. Il a aussi appelé au meurtre de Juifs. C'est pourquoi on attendait cette condamnation", ajoute Sacha Ghozlan. 

Sur Twitter, son association s'est également félicitée de la peine retenue contre l'idéologue. "Nous obtenons la condamnation d'Alain Soral à un an de prison ferme pour des propos antisémites et injurieux tenus sur son site internet Égalité et Réconciliation. La justice met un nouveau coup d'arrêt à ce petit propagandiste de la haine", s'est réjouie l'Union des Étudiants Juifs de France. 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.