Lu dans la presse
|
Publié le 15 Avril 2019

France/Haine sur Internet - Un adolescent menacé de mort après un tweet humoristique montrant le pèlerinage à La Mecque

Le Crif condamne fermement ce déferlement de haine à l'encontre d'un adolescent. L'espace d'Internet ne devrait pas servir de support à l'expression de la haine. La diffusion de ces menaces et insultes a été favorisée parce qu'elles ont eu lieu sur les réseaux sociaux. Internet, tout comme l'espace public, est soumis à la loi française et doit s'y conformer. Le Crif apporte son soutien au jeune homme victime de ces menaces.

Publié le 15 avril sur FranceTV Info

"Le blasphème n'existe pas." Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes, a réagi, dimanche 14 avril, après les menaces de mort visant un adolescent, auteur d'un tweet humoristique montrant un pèlerinage à La Mecque. "La France est une République laïque où chacun peut critiquer et se moquer des religions sans être menacé de mort pour cela !" a-t-elle écrit.

A l'origine de cette polémique, un message posté par un certain Hugo : "Ptdr y a du monde à InZeBoite", a-t-il écrit sur Twitter avec un cliché de La Mecque.

 

Capture d\'écran d\'un tweet humoristique de Hugo.

Capture d'écran d'un tweet humoristique de Hugo. (GPERCEROKLM / TWITTER)

 

Face aux réactions violentes, il a présenté ses excuses, samedi matin : "Pour toutes les personnes qui ont vu mon tweet, excusez-moi. Je ne savais pas que ça allait prendre autant d'ampleur. Encore désolé. Laissez-moi en vie", a-t-il écrit. "Je n’ai jamais voulu offenser quelqu’un dans ce tweet, arrêtez de vouloir la violence pour rien, il y a bien pire dans ce monde et sur Twitter", a-t-il ajouté.

Pour toutes les personnes qui ont vu mon tweet , excusez moi je ne savais pas que ça aller prendre autant d’ampleur ,encore désolé laissez moi en vie

— Hugo (@GpercerOklm) 14 avril 2019

Je n’ai jamais voulu offenser quelqu’un dans ce tweet arrêtez de vouloir la violence pour rien , il y’a bien pire dans ce monde et sur Twitter

— Hugo (@GpercerOklm) 14 avril 2019

 

L'adolescent a pris peur après avoir reçu des menaces de mort et en voyant que l'adresse de l'établissement dans lequel il est scolarisé avait été dévoilée.

Les menaces et insultent continuent... tweet à signaler #JeSoutienHugo#JeSoutiensHugo pic.twitter.com/AzHqWMXc5C

— vincent M (@L_M_Vin) 14 avril 2019

 

Ces menaces ont été épinglées et la police nationale a annoncé les avoir rapportées à la plateforme Pharos, qui permet de signaler en ligne les contenus et comportements illicites sur internet.

Bonjour, ces faits ont été signalés aux enquêteurs de la plateforme Pharos.

— Police nationale (@PoliceNationale) April 14, 2019

 

Sur Twitter, des personnalités, comme l'essayiste Raphaël Enthoven, et des internautes font part de leur soutien à l'adolescent avec le hashtag #JeSoutiensHugo.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.