Lu dans la presse
|
Publié le 28 Novembre 2019

Stop Boycott - Des athlètes jordanien et iranien refusent d'affronter un Israélien aux Championnats mondiaux de kick-boxing

Des athlètes jordanien et iranien ont refusé mercredi d'affronter le kick-boxeur arabe-israélien Ameer Asad lors des Championnats mondiaux de Kickboxing.

Photo : Ameer Asad, athlète israélien de kick-boxing

Publié le 28 novembre sur le site de i24news

Ameer Asad, originaire de la ville arabe israélienne de Jatt, devait affronter mercredi son opposant jordanien Mohammed Wasfi Eid, qui ne s'est finalement jamais présenté. Lors de son match suivant en quart de finale, l'athlète iranien Morteza Godarzi ne s'est également jamais présenté.

"Il ne devrait pas y avoir de politique dans le sport", a déclaré Ameer Asad aux médias israéliens.

"Nous venons concourir en tant qu'athlètes. J'aurais préféré décrocher ces victoires en les affrontant", a-t-il ajouté.

L’incident de mercredi est un cas rare où un athlète jordanien a boycotté un adversaire israélien, ce qui est une indication supplémentaire de la détérioration des relations bilatérales entre les pays, 25 ans après la signature d’un accord de paix. 

"Nos relations avec Israël n'ont jamais été aussi mauvaises", a déclaré vendredi le roi Abdallah II de Jordanie.

La Fédération israélienne de kick-boxing a publié un communiqué appelant les athlètes à être "respectueux".

"Les boycotts sont un phénomène totalement antisportif qui nuit à l'esprit du sport et aux athlètes. Il est regrettable qu'un athlète d'un pays voisin, avec lequel nous avons un accord de paix, ait choisi de commettre un acte aussi laid", pouvait-on lire dans le communiqué.

Le Crif vous propose : 

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.