Fil d’actualité

Richard Prasquier, Président du Comité français pour Yad Vashem : « Les Justes nous parlent d’une utopie vitale, celle de la solidarité à l’intérieur de l’humaine condition »

|
28 Mars 2003
"Sous l’Occupation, les trois quarts de la population juive métropolitaine ont échappé à la déportation et à la mort : ce ne fut pas uniquement grâce aux Justes, mais ils y ont joué un rôle majeur, notamment dans le sauvetage des enfants".

Nicolas Weill, journaliste au Monde: « Le vent qui passe a quelque chose de glacial. Et le sentiment de solitude des Juifs va croissant. »

|
18 Mars 2003
Question : Vous venez de publier « Une histoire personnelle de l’antisémitisme » (Editions Robert Laffont, 2003). Vous prévenez le lecteur que ce livre a moins pour objet d’expliquer la genèse de l’antisémitisme contemporain que d’en proposer un « état des lieux » correspondant à ce que vous avez pu observer, de la fin des années 70 à aujourd’hui. Le lecteur suit donc votre cheminement tout au long de ces années ; vos interrogations, vos doutes, vos engagements respectifs. Pourquoi avez-vous tenu à personnaliser le récit que vous faîtes de ces trente dernières années ?

La réponse de Dominique Vidal appelle de ma part les observations suivantes :

|
10 Mars 2003
1) Tout d’abord je prends acte – avec une certaine surprise – de la franchise de Dominique Vidal. Le rédacteur en chef adjoint du Monde Diplomatique reconnaît publiquement qu’il se fait un devoir de ne jamais expliquer à ses lecteurs, de manière claire, précise et honnête, quelles sont les thèses et les positions du Likoud sur la question du conflit israélo-palestinien. En quelques mots, Dominique a tout dit et a révélé sa conception stalinienne de l’information. Je l’accorde à Monsieur Vidal, il est beaucoup plus pratique d’instruire le procès d’une personne à qui on a interdit par avance la parole. C’est une technique très efficace.

Droit de réponse

|
07 Mars 2003
Rédacteur en chef adjoint du Monde diplomatique, mis en cause par Clément Weill-Reynal dans l’entretien ci contre, Dominique Vidal, nous a fait parvenir le droit de réponse suivant.

Clément Weill-Reynal, journaliste* : « On peut s’interroger sur les motivations qui poussent Le Monde Diplomatique, à prendre pour argent comptant tout ce qui vient des Palestiniens. »

|
24 Février 2003
Question : Dominique Vidal publie une série d’articles pour un dossier du Monde diplomatique qui a été publié dans le numéro de décembre 2002 : « Les alliances douteuses des inconditionnels d’Israël. Au nom du combat contre l’antisémitisme. » Dominique Vidal se demande si l’on peut critiquer la politique palestinienne du gouvernement Israélien et lui opposer les principes du droit international sans passer pour antisémite. Sur ce point précis, que pensez-vous de son questionnement ?

Yves Ternon, historien : « Le fait qu’une forte majorité de la population turque se soit prononcée en faveur d’un parti islamiste – même si celui-ci s’affirme modéré, ce qui est, pour le moins, antinomique – traduit une accélération du processus d’isla

|
03 Février 2003
Question : Vous avez longuement étudié et êtes l’un des plus éminent historien du génocide qui a été perpétré conte les Arméniens en 1917. Vous avez également étudié le génocide qui a été perpétré par les nazis et leurs alliés, contre les Juifs. Comment expliquez-vous que le génocide arménien - contrairement au génocide Juif - ne soit toujours pas reconnu ? Que ressent la communauté arménienne ?

Pages

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.